Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

T-70 et T-70A

, par

Type : char léger.
Equipage : 2 hommes.
Armement : un canon L-46 de 45 mm ; une mitrailleuse DT de 7,62 mm.
Blindage :
minimum 10 mm ;
maximum 60 mm.

Dimensions :

longueur : 5 m ;
largeur : 2,52m ;
hauteur2,22 m.
Poids : 10t.
Pression au sol : 0,67 kg/cm2.
Puissance massique : 14,5 ch/t.
Moteur : 2 ZIS-202 6 cyl. à essence refroidis par eau, développant chacun 71 ch à 2 800 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 51 km/h ;
autonomie 446 km ;
obstacle vertical : 0,71 m ;
coupure franche 3,12m ;
pente : 34°.
Temps de service : dans l’armée Rouge de 1942 à 1948

Le char léger T-70 commença à remplacer le T-60 dès la fin de janvier 1942. Bien que l’on se fût aperçu que le char léger n’était pas un véhicule efficace, le fait qu’il était bon marché et facile à produire en série permettait d’en doter des unités qui, autrement n’auraient pas eu de char du tout Aux pertes énormes — estimées à plus de 18 000 véhicules — subies par les parcs de chars soviétiques pendant les six premiers mois de la guerre s’ajouta le retard de production dû au transfert des usines de chars vers les régions centrales de l’URSS.
A cette époque, l’impératif majeur était donc de construire des chars, quels qu’ils soient Mais, à mesure que la guerre se poursuivait la production de chars moyens et lourds approchait du niveau souhaité ; le T-70 fut dès lors le dernier char léger mis en service.

Construit aux Ateliers d’automobiles Gorki, il remplaça le T-60 dans les unités de chars légers. Le T-70 avait le même châssis que le T-60 (la traction étant toutefois transférée de l’arrière à l’avant), quelque peu renforcé pour répondre à l’augmentation de poids, mais il était armé d’un canon de 45 mm (avec 70 obus) et d’une mitrailleuse coaxiale DT de 7,62 mm (avec 945 cartouches), montés dans une nouvelle tourelle corroyée. Le blindage de coque était également modifié afin d’offrir un profil plus net et une meilleure protection ; l’écoutille du chauffeur était pourvue d’un auvent blindé. La force motrice fut doublée par l’installation de deux moteurs du type utilisé pour le T-60.

Au milieu de 1943 parut le T-70A, une version améliorée, au blindage renforcé et aux moteurs légèrement plus puissants. La tourelle, pourvue d’un blindage plus épais, était plane à l’arrière et non pas galbée comme celle du T-70. A l’automne 1943, la production des chars moyens ayant augmenté, celle des chars légers T-70 et T-70A cessa. En tout 8 226 de ces chars avaient été construits.

En 1944, les châssis survivants, pourvus d’une roue supplémentaire de chaque côté, furent convertis en affûts de canons automoteurs. A la fin de 1943, un nouveau perfectionnement du T-70A donna naissance au char léger T-80 qui, bien qu’il apparût identique au précédent avait un blindage plus épais. Ce véhicule, toutefois, ne fut jamais produit en grande quantité.


sources / Encyclopedie des blindés ed Elsevier Sequoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.