Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Spartacus

et la révolte des esclaves

, par

La vie des esclaves à Rome

Les esclaves étaient très nombreux dans le monde romain. Ils travaillaient dans la maison de leur riche maître en échange de leur nourriture. A Rome, environ huit personnes sur dix étaient des esclaves. Les maîtres très riches en possédaient entre 500 et 1000.
Les citoyens romains avaient trois noms : le praenomen, le nomen et le cognomen. Les esclaves ne possédaient que le cognomen. Certains étaient esclaves car leurs géniteurs l’étaient déjà avant. La majorité d’entre eux le sont devenus suite à leur capture comme prisonniers de guerre
A Rome, il était fréquent d’avoir des esclaves noirs venant d’Afrique, car les Romains les avaient faits prisonniers lors de guerres de conquête. Comme des marchandises, ils étaient vendus sur la place publique aux enchères. Ils portaient une pancarte autour du cou indiquant leur pays d’origine, leurs qualités et leurs qualifications.
On ne considérait pas les esclaves comme des êtres humains, c’est pourquoi ils n’avaient aucun droit ; ils n’avaient pas d’autorité sur leurs enfants car ils appartenaient au maître, et ils ne pouvaient pas se marier ni faire appel à la justice. Le maître avait droit de vie ou de mort sur ses esclaves. Leur rôle consistait à faire le travail quotidien dans une maison que le maître et la maîtresse de maison ne faisaient pas, comme la cuisine, aider à faire sa toilette, jardiner, etc. En général, ils étaient beaucoup sollicités lors des banquets donnés pas leur maître où chacun devait être présent. Mais certains d’entre eux avaient pour devoir de se battre dans une arène, des combats qui rapportaient de l’argent à leur maître : les gladiateurs.

Spartacus : le gladiateur révolté

Spartacus était un gladiateur d’origine thrace. A Rome, on aimait voir les combats dans l’arène, entre deux hommes ou contre des lions, parfois aussi des ours. Mais révolté contre l’esclavage dont il était une des nombreuses victimes, Spartacus entraîna 150 000 esclaves à se rebeller avec lui.
Dans cette armée improvisée, les esclaves avaient le rôle de soldats et les gladiateurs celui de chefs. L’insurrection commença avec Spartacus, Crixus et Oenomaus qui brisèrent les portes de l’école de Lentulus de Capoue, aidés par une trentaine de compagnons. Après avoir réunis relativement rapidement dix mille hommes de la même condition, ils partirent s’installer sur le Vésuve. Mais assiégés par Clodius Glaber, « ils se laissèrent glisser, à l’aide de liens faits de sarments, à travers les gorges du cratère de la montagne jusqu’à sa base même. » Les camps après les autres, ils les attaquèrent tous - ou presque. Ils procèdent également au massacre, ainsi qu’au pillage dans certaines villes, comme celles de Nole et Nucérie, Thurium et Métaponte. Et plus les massacres ont de succès, plus les esclaves osent rejoindre l’armée. Le projet de Spartacus devient même celui de « marcher sur Rome ».
La mort de Spartacus est mitigée. Certains historiens disent qu’en cherchant à fuir en Sicile sur des radeaux, il serait mort au combat, tel un vrai héros. Mais une autre fin plus tragique lui est aussi attribuée. L’armée de Spartacus aurait été réprimée par les forces supérieures, et l’ancien gladiateur aurait terminé sur une croix, environ cent ans avant la mort de Jésus-Christ dont le châtiment fut le même.


SOURCES Magazine PARKEO, un esclave à Rome
Wikipédia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.