Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Silence radio et S.R. défaillant

, par

La flotte continua vers le nord pendant environ une heure, jusqu’à ce que, protégé par l’obscurité, Phillips pût ordonner le retour vers la base. Pendant quatre heures, les navires progressèrent en direction du sud, bien décidés à rentrer directement à Singapour. Mais, peu avant minuit, ils reçurent un message de Singapour qui leur indiqua un nouvel objectif possible. Le message disait : « Débarquement ennemi signalé à Kuantan, 3°50’ latitude nord. »
Phillips comprit aussitôt que, si ce débarquement réussissait, ses conséquences seraient dramatiques car il couperait la route de ravitaillement de la péninsule malaise vers le nord. La force Z avait là un rôle capital à jouer dans la défense de la Malaisie et, en attaquant les troupes de débarquement japonaises, elle serait peut-être l’élément décisif de leur échec. Cette fois-ci, la surprise était certaine car, ayant continué vers le nord jusqu’à la nuit, Phillips pouvait tenir pour acquis que les Japonais le croyaient toujours en route vers Songkhla.
Restait la question angoissante de la protection aérienne et Phillips avait là une décision difficile à prendre. Devait-il sacrifier l’élément de surprise en rompant le silence radio pour réclamer cette protection, ou devait-il se taire et compter que l’état-major de Singapour lui envoyât de son propre chef des avions pour le couvrir ? Phillips, lui, s’il avait été à Singapour, aurait deviné la décision de son correspondant de se diriger vers Kuantan et lui eût dépêché des avions à l’heure approximative de son arrivée. Mais Phillips était un officier d’une valeur exceptionnelle. En fin de compte, il décida de miser sur l’intelligence de ses collègues et maintint le silence radio.
A Singapour, on ne fut pas à la hauteur des espoirs de Phillips. Ou ne comprit pas que le message concernant Kuantan avait déterminé la force Z à s’y rendre et on n’envoya pas de chasseurs.
Phillips et ses navires arrivèrent devant Kuantan le lendemain à l’aube, fin prêts pour attaquer les Japonais. Mais au lieu du bruit et de la fumée des batailles et d’un intense trafic avec les plages, ils trouvèrent l’endroit aussi paisible que par un beau dimanche anglais ! Les plages bordées de palmiers étaient désertes et les îlots vides de tout Japonais. Tout était calme.
Phillips, sans le savoir, avait failli éperonner un sous-marin ennemi, peu avant l’aube. Celui-ci avait signalé la position des navires ; il avait même déchargé ses cinq torpilles contre eux, sans les atteindre, puis, incapable de soutenir leur allure, avait perdu le contact avec eux. Mais son message avait entraîné l’envoi d’une importante escadrille de bombardiers, qui fonçait maintenant vers la force Z.
La nouvelle, reçue la veille, d’un débarquement était manifestement fausse, mais pour plus de certitude, Phillips envoya le destroyer Express patrouiller le long du rivage. Son capitaine ne trouva rien à signaler. Phillips dirigea alors l’escadre vers le nord pour retrouver la trace d’un remorqueur tirant des péniches, convoi aperçu quelques heures auparavant. Une demi-heure plus tard, il dut abandonner cette recherche et faire demi-tour : le destroyer Tenedos, qu’il avait détaché la nuit précédente pour rallier Singapour faute de mazout, signalait qu’il était bombardé. Les navires poussèrent leur vitesse à 25 noeud et foncèrent vers la base. A 11 h 7, une ombre vint troubler le bleu limpide du ciel matinal. Elle grossit très vite et bientôt les Britanniques reconnurent une escadrille. Il n’y avait aucun doute sur son identité.

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.