Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Sagonte envoie une délégation à Rome (218)

, par

Sagonte envoie une délégation à Rome (218)

La guerre n’avait pas encore commencé avec Sagonte ; mais déjà des contestations,germes de guerre, lui étaient suscitées avec ses voisins surtout avec les Turdétans. L’auteur même du litige se présentait pour arbitre ; il était clair que la force, et non le droit, l’emporterait : les Sagontins alors envoyèrent à Rome une députation pour demander des secours contre l’ennemi dont ils se voyaient menacés. Publius Cornélius Scipion et Tibérius Sempronius Longus étaient consuls. La députation entendue dans le sénat, l’affaire mise en délibération, on fut d’avis de faire passer des députés en Espagne pour prendre des informations sur la situation des alliés : dans le cas où leur cause paraîtrait juste,les ambassadeurs devaient sommer Hannibal de ne plus inquiéter les Sagontins, alliés de Rome ; puis passer en Afrique, pour porter à Carthage les plaintes des alliés de Rome. La députation à peine décrétée n’était point encore partie, qu’on reçut, plus tôt qu’on ne s’y attendait, la nouvelle du siège de Sagonte. Alors l’affaire fut de nouveau déférée au sénat. Les uns assignaient pour département aux consuls l’Espagne et l’Afrique, et proposaient de combattre à la fois sur terre et sur mer, d’autres dirigeaient toutes les forces en Espagne, contre Hannibal ; d’autres enfin demandaient qu’on mît moins de précipitation dans une affaire de cette importance, et qu’on attendît le retour de la députation envoyée en Espagne. Cet avis, qui paraissait le plus sage, l’emporta : on pressa le départ des députés Publius Valérius Flaccus et Quintus Baebius Tamphilus ; ils avaient ordre d’aller trouver Hannibal à Sagonte, de se rendre à Carthage, s’il refusait de lever le siège, et même de demander qu’Hannibal leur fût livré en réparation de la rupture du traité.


Eugène Lasserre, Tite-Live, Histoire romaine, t. IV, Paris, Garnier, 1937

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.