Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

SVT-40

, par

Fusil soviétique SVT-40

Les fusils semi-automatiques SVT-38 et SVT-40 ont été mis au point par Fiodor Vassilievitch Tokarev et mis en service dans l’Armée rouge respectivement en 1938 et 1940. Ils étaient chambrés pour la cartouche 7,62 × 54 mm R utilisée dans les Mosin Nagant 1891 et 91/30 ou dans la mitrailleuse Maxim 1910. Plus de 1 600 000 de ces fusils ont été fabriqués jusqu’en 1945. Ils ont été réformés vers 1955. Ce modèle peut être considéré comme l’ancêtre du fusil de précision Dragounov.

Ces deux types de fusil remplacent le fusil automatique AVS-36 jugé trop fragile et sont employés en grand nombre durant la Seconde Guerre mondiale. Des SVT-38 pris à l’ennemi (au nombre de 17 000) sont utilisés par la Finlande lors des guerres d’Hiver (décembre 1939 à mars 1940) et de Continuation (après juin 1941), mais ils sont assez vite réformés. Par ailleurs, à compter de 1941, ils impressionnent tant la Wehrmacht que les centaines de milliers d’exemplaires capturés sont aussitôt remis en service sous les nouvelles désignations allemandes : « G.258(r) » ou « G.259(r) », selon le modèle. Ensuite, ces armes inspirent grandement les armes de conception allemande comme le Walther G41 et surtout le Walther G43 : celui-ci copie une bonne partie du mécanisme du SVT-40, notamment le système d’emprunt de gaz à piston.

Après la Seconde Guerre mondiale, les Soviétiques les « reconditionnent » en arsenal et les stockent comme la plupart des armes déclassées. Quelques exemplaires sont utilisés par les révolutionnaires cubains mais, contrairement à d’autres armes, ils sont très peu diffusés dans les pays satellites ou amis de l’URSS.

Description

Le SVT-38 — ou le SVT-40 — est pourvu d’une crosse/fût et d’un garde-main en bois non huilé (pour éviter un accroissement du poids de la monture !) et il peut recevoir une baïonnette pour le combat rapproché.

Malgré le soin relatif apporté à la fabrication, l’arme manque de robustesse, principalement du fait de la volonté soviétique de produire une carabine légère. Afin d’alléger l’arme (seulement 3,85 kg à vide, à comparer aux 4,4 kg du Mosin-Nagant M1891), le canon et la crosse sont conçus avec une épaisseur très mince. Ainsi, en plus d’une dispersion verticale du tir due à l’échauffement, le canon peut très facilement se courber lors de l’usage de la baïonnette, ce qui rend l’arme inutilisable, évidemment. D’autres points sont à déplorer, telle la limitation de la cadence de tir continu admissible : à 30 coups seulement, en pratique 20 à 25 coups par minute en mode semi-automatique. En outre, le tir continu de 50 cartouches peut mettre l’arme hors d’usage.

En définitive, le SVT-40 ne parvient pas à s’imposer en raison de sa relative complication (par rapport au Mosin-Nagant M91/30 ou au PPSh-41), et aussi car il exige un entraînement et un soin particuliers pour une utilisation correcte et son entretien. Comme conséquence de ceci, seuls les corps expérimentés de l’Armée rouge savent exploiter sa puissance de feu ; dans le même ordre d’idées, la Wehrmacht, au départ composée de troupes plus aguerries, montre qu’elle peut tirer profit des captures de cette arme.

Le SVT-40 développe une vitesse de départ de 829 m/s pour une portée maximale efficace d’environ :

400 m contre les cibles terrestres
450 m contre les cibles aériennes.

L’ajout d’une lunette à « champ PU » 3,5x sur monture en fer à cheval permet d’utiliser le SVT-40 comme fusil de précision2 jusqu’à 1 000 m.
Versions

L’URSS a utilisé plusieurs types de fusils et carabines Tokarev :

SVT-38 : première version adoptée en 1938
SVT-40 : seconde version adoptée en 1940
SKT-40 : version carabine
AVT-40 : version introduite en 1943 permettant le tir automatique grâce à un sélecteur de tir. Néanmoins, selon les consignes en vigueur, le choix du tir automatique ne pouvait se faire que sur ordre du chef de section.

Présentation

Pays URSS
Type Fusil semi-automatique
Munitions 7,62 × 54 mm R
Durée de service 1940 - 1945
Production 1 600 000 exemplaires

Poids et dimensions

Masse (non chargé)} 3,85 kg
Longueur(s) 1 226 mm
Longueur du canon 625 mm

Caractéristiques techniques

Mode d’action Emprunt de gaz à piston, verrouillage par culasse-verrou à béquille.
Portée 800 m (1 000 m avec lunette)
Portée pratique 450 m
Cadence de tir 25 coups par minute
Vitesse initiale 830–840 m/s
Capacité Chargeur de 10 cartouches
Viseur mire métallique ou lunette à champ PU (en) x3.5

Variantes

SVT-38
SKT-40
AVT-40


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.