Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

SU-76

, par

SU-76, SU-76M et variantes

pays URSS

Type : canon automoteur léger.

Equipage : 4 hommes (commandant canonnier, pourvoyeur. chauffeur).


Armement
 : un canon de 76,2 mm Modèle 1942 (215-3).

Blindage : minimum 10 mm ; maximum 35 mm.

Dimensions :


longueur
(canon compris) : 5 m ;


largeur :
2 74m :

hauteur
2,20 m.


Poids en ordre de combat
 : 11,2 t


Pression au sol
 : 0,57 kg/cm2.


Puissance massique :
12,6 ch/t.

Moteur : 2 GAZ-202 6 cyl. à essence refroidis par eau, développant chacun 71 ch à 3 400 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 44 km/h ;


autonomie :
265 km :

obstacle vertical : 0,60 m ;

coupure franche :
2 m ;

pente
280.


Temps de service
 : dans l’armée Rouge à partir de 1943 et jusqu’après la fin de la seconde guerre mondiale.

Quoique encore relativement modestes, les opérations offensives russes de 1942 se traduisirent par une accélération de l’avance soviétique. Cette situation mit en évidence la nécessité d’accroître la mobilité de l’artillerie. Les unités offensives - d’infanterie ou blindées - avaient besoin d’un soutien d’artillerie non seulement pour percer les défenses ennemies mais aussi pour les opérations menées ensuite au-delà de leurs positions. Le rythme de production des chars alors atteint par l’Industrie soviétique permettait d’entamer parallèlement la construction de canons automoteurs.

L’usine Numéro 38, notamment reçut l’ordre de produire les prototypes d’un canon automoteur léger semi-blindé de 76,2 mm, destiné à la destruction des blindés ennemis. Le châssis du char léger T-70 fut choisi et quelque peu modifié. notamment par l’allongement de sa coque et de son système de chenilles, pourvu de six roues de route de chaque côté. L’armement adapté du canon de 76,2 mm Modèle 1942 (215-3), fut créé par le général V. Grabin. L’emport en munitions était de 60 obus.

Les essais du nouveau canon automoteur, alors appelé SU-12, se poursuivirent en usine et sur le terrain jusqu’à l’automne 1942. En décembre, le haut commandement autorisa l’adoption du véhicule par l’armée Rouge, sous le nom de SU-76. Par contre, un autre modèle, l’OSU-76, fut rejeté.
La production du SU-76 débuta peu après à l’usine Numéro 38. Comme le prototype, lesSU-76 de la première série avaient deux moteurs, montés de chaque côté du
véhicule, mais, sur les modèles suivants.

ils furent montés en tandem. Après l’arrivée du véhicule au front on s’aperçut très vite qu’il était sujet aux pannes. Par conséquent au début de 1943, une équipe d’ingénieurs dirigés par N. Astrov entreprit les modifications requises.

En mai 1943, on entama les essais d’une nouvelle variante, appelée SU-76M, dont la production en série commença en juin. Comme, au même moment on avait cessé la production du SU-76 original, le SU-76M fut tout simplement dénommé SU-76
Outre les modifications successives apportées au véhicule SU-76 de base, on mena de nombreuses expériences visant à créer d’autres types de canons automoteurs basés sur son châssis. C’est ainsi qu’apparut en 1943, le modèle SU-768, entièrement blindé, mais qui ne dépassa jamais le stade du prototype.

En 1944 fut créé le modèle SU-74, entièrement blindé, lui aussi. Il était armé du canon antichar de 57 mm Modèle 1943 (215-2). En 1945 parurent les prototypes SU-85A et SU-858, tous deux pourvus d’un canon de 85 mm et d’un châssis amélioré. Aucun de ces véhicules ne fut standardisé. Les châssis du SU-76 et du SU-76M furent utilisés pour la création du canon antiaérien automoteur de 37 mm à tube unique ZSU-37, qui fut produit en quantité limitée.

La production initiale du SU-76 débuta vers la fin de 1942 à l’usine Numéro 38. Plus tard, les usines GAZ et Numéro 37 prirent également part à la production. On construisit 26 SU-76 en 1942 et 1 928 autres l’année suivante (répartis entre les modèles SU-76 et SU-76M). En 1944. 7 155 SU-76M furent construits et en 1945, environ 3 560. En tout plus de 12 600 canons automoteurs basés sur ce châssis furent produits durant la seconde guerre mondiale.


sources l’encyclopedie des blindés ed. Elsevier Séquoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.