Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Royaume du Pont

, par

Le Pont était le nom donné par les Grecs à la zone nord-est de l’Asie Mineure bordant la Mer Noire mais les frontières de la région changeaient souvent de même que les noms des royaumes limitrophes. Sa seule véritable frontière, intangible et essentielle, était alors celle qui bordait la mer Noire. Ce n’est qu’avec la constitution du royaume du Pont (301 - 36 av. J.-C.) que la région deviendra plus nettement délimitée. L’unité territoriale reposait sur le sentiment de solidarité entre les habitants et la fidèlité à la même dynastie fondée par Mithridate Ier.

Au IVè siècle, sa capitale est Amasya. Le royaume subit superficiellement l’influence culturelle grecque mais conserve des structures perses (prêtres et nobles). En 183 av. J.-C., Sinope est annexée au royaume et en devient la nouvelle capitale. Lors de son extension maximale, sous Mithridate VI Eupator, le Royaume du Pont s’étendra de la Cappadoce à la Cilicie, à la Colchide et une partie de l’Arménie. Après la défaite de Mithridate VI Eupator face à Pompée, la destinée du royaume est peu claire : administration des côtes par Rome directement et de l’arrière-pays à des princes clients ? Après 40 av. J.-C., le Pont est de nouveau aux mains de dynastes locaux. Sous l’empire romain, la partie occidentale du royaume est annexée en deux sections : Sebastopolis-Amasya et Comania. En 64 apr. J.-C., tout le Pont est annexé et compte trois capitales : Amasya, Neocesarea et Trapezos (Trébizonde).

Outre les mines et les propriétés domaniales, les taxes constituaient le revenu principal des souverains ; les impôts versés par les populations pauvres de l’intérieur n’entraient guère en ligne de compte. Des marchands, des artisans, des pêcheurs, des constructeurs de navires se pressaient sur le littoral ; on transformait le bois abattu dans les montagnes, on y cultivait la vigne, l’olivier et les arbres fruitiers. Les pâturages permettaient l’élevage des chevaux et des bovins. Les centres principaux du négoce étaient les villes grecques d’Amasya, d’Amastris et, surtout, de Sinope, cité riche et prospère, patrie du célèbre Diogène.

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.