Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Rifles

, par


Rifles (fusiliers).
En 1800 fut levé le Corps de Fusiliers expérimental du colonel Coote Manningham sous le nom de Riflemen et désigné comme le 95e Régiment sur le rôle général de l’armée. Ne rencontrant aucune difficulté pour son recrutement, ce régiment comptait en 1809 3 bataillons. Des compagnies de ces 3 bataillons combattirent à Waterloo.
L’uniforme des fusiliers était vert foncé et paraissait noir à une certaine distance. Passements et boutonnières des officiers étaient noirs. Les baudriers des officiers et sous-officiers étaient ornés d’une tête de lion en argent ; chaîne et sifflet étaient d’argent également. Détail surprenant, les boutons des officiers et sous-officiers étaient en métal blanc ; les simples soldats avaient droit à un passepoil blanc au col et aux manches.

La ceinture des officiers était cramoisie et garnie de glands ; elle était semblable à celle de l’Infanterie légère ; le reste de la tenue d’officier était copié sur celle de la Cavalerie légère( Il y avait une certaine tendance à donner aux unités nouvellement formées l’uniforme de la cavalerie légère.).
Autrefois, les Rifles portaient le casque des dragons légers, mais ils avaient adopté le shako à sommet en pyramide tronquée. Les officiers portaient le sabre courbé des dragons légers, arme bien inutile pour qui se bat à pied ; ce sabre était suspendu à une bélière. Ils portaient également la sabretache et, en grande tenue, la pelisse. Tout ceci ne facilitait pas le combat en rase campagne. Les bataillons de fusiliers n’avaient pas de drapeau, le grade le plus bas parmi les officiers étant généralement celui de sous-lieutenant et non d’enseigne.
Sergents et soldats étaient dotés dufusil Baker et du sabre-baïonnette à garde de bronze, long de 65 cm. Leur poire contenait une poudre de qualité.
Pour la plupart, les hommes des 2 bataillons légers de la Légion allemande avaient des fusils à canon rayé. L’uniforme était identique à celui du 95e, mais le pantalon était gris (légèrement plus foncé pour le 2e Bataillon). Signe distinctif du bataillon, le 1er n’avait qu’une seule rangée de douze boutons, disposés verticalement au milieu de la poitrine, tandis que le 2e en avait trois rangées. Les officiers de bataillon du 1er avaient droit à des épaulettes d’argent (ailes) ; officiers, sous-officiers et soldats du 2e Bataillon arboraient la Flügelmütze, une grande coiffure sans visière.


sources Uniformes des armées de Waterloo 1815 Ugo Pericoli ed Edita 1973

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.