Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Republic F-105D Thunderchief

, par

Toute une force aérienne aux mains d’un seul homme. » Créé dans les années soixante, ce slogan définit mieux que n’importe quelle description technique les capacités opérationnelles du Thunder-chie f, une machine de combat sophistiquée, considérée comme la meilleure de la longue lignée de projets valables réalisés par la Republic depuis le second conflit mondial. Conçu en 1954 comme avion supersonique d’assaut « tout temps », capable de transporter un armement traditionnel ou nucléaire, le F-105 (ou Thud, comme on le nommait dans le jargon des équipages) devint le principal équipement du Tactical Air Command et participa au conflit vietnamien : à partir de 1963, au cours de leur cinq premières années de service dans le Sud-Est asiatique, les Thunderchief accomplirent plus de 75 pour 100 de toutes les missions d’assaut effectuées par l’USAF.

La Republic mit le projet en route pour son propre compte avec l’intention de construire un successeur au fameux F-84, suscitant ainsi l’intérêt de l’USAF, favorablement impressionnée par les caractéristiques théoriques de la nouvelle machine. En 1954, le programme reçut une approbation définitive et les États-Unis ordonnèrent la fabrication de deux prototypes, baptisés YF-105A. Le Thunderchief se présentait comme le monomoteur monoplace de combat le plus gros et le plus lourd de son époque. Pour répondre pleinement aux exigences opérationnelles, les ingénieurs avaient conçu un fuselage énorme, caractérisé par une soute en mesure de contenir jusqu’à 3 630 kilos de bombes traditionnelles ou nucléaires ; 1 814 autres kilos de charge de guerre (quantité augmentée par la suite) pouvaient en outre être installés sur cinq supports extérieurs, dont un sur le ventre du fuselage et quatre sous les ailes, tandis que l’armement fixe se composait d’un canon de 20 millimètres.
Les ailes avaient une flèche positive élevée et, dans la première version de production, comprenaient aussi un type inhabituel de prises d’air destiné à améliorer le rendement aérodynamique de l’alimentation du turboréacteur à des vitesses supersoniques. L’appareil devait être propulsé par le moteur le plus puissant disponible à l’époque et, dans sa forme définitive, adopta le Pratt & Whitney J75 de 10 660 kilos de poussée, puissance encore accrue par la suite dans les différentes versions de production.

Le prototype vola pour la première fois le 22 octobre 1955, suivi, le 24 mai 1957, par le premier F-105B de série. La Republic ne construisit de cette version initiale que 75 exemplaires, qui commencèrent à arriver dans les détachements opérationnels en mai 1958. Le gros de la production se concentra sur le modèle suivant, le F-105D, apparu sous forme de prototype le 9 juin 1959. Les techniciens améliorèrent considérablement les appareils électroniques de bord de ces Thunderchief en particulier les systèmes de contrôle de l’armement, et équipèrent ces avions d’une version encore plus puissante (12 020 kilos de poussée) du turboréacteur J75. Ceux-ci, entrés en service en 1961, furent construits à plus de 600 exemplaires.
En 1962, I’USAF cdmmanda la version suivante, qui fut appelée F-105F. Il s’agissait d’un modèle biplace du type de base, caractérisé non seulement par des doubles commandes, mais aussi par tout l’équipement opérationnel. La Republic réalisa 143 F-105F, qu’elle livra à partir du mois de juin 1963. L’emploi intensif des F-105D s’accompagna d’un vaste programme de modernisation, qui fut appliqué à quelque 350 exemplaires : les modifications, dictées par les exigences opérationnelles du conflit vietnamien, concernaient principalement les systèmes de contrôle pour l’assaut « tout temps », qui devinrent encore plus sophistiqués. Ces appareils possédaient sur le dos une « bosse » voyante qui contenait la nouvelle avionique. Enfin, les Américains transformèrent aussi une trentaine de F-105F en vue d’y installer un système de contre-mesures électroniques et les remplirent littéralement de radars et d’appareils de brouillage.

Guerre du Viêt Nam

Durant la guerre du Viêt Nam, cet avion effectua plus de 20 000 sorties, pour 382 pertes (soit près de la moitié des 833 exemplaires produits). Bien que moins agiles que les petits chasseurs MiG, les F-105 de l’United States Air Force furent crédités de 27,5 avions ennemis descendus.

Afin de limiter les dégâts causés par la force aérienne populaire vietnamienne, l’Opération Bolo, ruse consistant à maquiller des chasseurs F-4en F-105, est menée en janvier 1967.

dates

date de mise en service : 1959
date de fin d’utilisation : 1984
construits 833

Nationalités

Constructeur : USA
Utilisateurs : USA
Catégories Chasseur Bombardier

Données Techniques et Performances

- Envergure  : 10,64 m.
Longueur : 19,58 m.
Hauteur  : 5,99 m.
Poids :
Poids Maximum  : 21 954 kg

Performances

Autonomie : 3 220 km
Vitesse Maximum : 2 280 km/h â 11 580 m d’altitude
Vitesse Ascentionelle :11 700 m/min
Plafond pratique : 15 850 m

Motorisation (moteurs ou réacteurs)

- turboréacteur Pratt & Whitney J75-P-19 de 12 020 kg de poussée

Armements

- 1 canon de 20 mm ; 6 350 kg de charge de guerre


sources Multiguide aviation Elsevier 1979

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.