Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

REPUBLIC P 47 THUNDERBOLT

, par


Comme le North American P-51 Mustang, le Thunderbolt fut entièrement conçu et construit pendant les années de guerre. En fait, il fut la conclusion logique d’une série de chasseurs créés par Républic et caractérisés par leur fuselage en tonneau, série qui avait débuté dans les années trente avec le P-35 et qui avait conduit au P-43 Lancer de 1940.

Les deux premiers appareils désignés P-47 ressemblèrent très peu à vrai dire au futur Thunderbolt car ils avaient été conçus en réponse aux demandes de l’USAAF concernant un chasseur léger. Ces deux avions étaient le XP-47, équipé d’un moteur en ligne Allison V-1710-39 et de deux mitrailleuses de 12,7 mm et le XP-47A, version simplifiée du précédent. Malgré l’intérêt porté par l’USAAF à ces deux projets, les rapports consécutifs aux combats qui se déroulaient en Europe amenèrent les responsables à la conclusion qu’ils devaient envisager le rééquipement des groupes de chasse américains avec des appareils dont la vitesse devait dépasser les 640 km/h des XP-47 et XP-47A. Ces avions réclamaient également un armement beaucoup plus important, une protection blindée et des réservoirs auto-obturants. En possession des nouvelles spécifications, k bureau d’études de Republic, sous la direction d’Alexandre Kartveli, entreprit une refonte complète du projet initial d’où sortit le XP-47B. Cet appareil était propulsé par un moteur en étoile Pratt et Whitney R-2800 Twin Wasp et rien ne fut sacrifié, des performances ou des aptitudes au combat, à la réduction du poids total. Au contraire, l’armement prévu, composé de huit mitrailleuses de 12,7 mm, était bien au-dessus des normes de l’époque. En dépit du poids total estimé de l’ordre de 5 400 kg, ce qui devait en faire k plus lourd chasseur jamais produit à ce jour, l’USAAF donna l’ordre à Republic de poursuivre la construction d’un prototype en septembre 1940.

La conception du nouveau chasseur reposait entièrement sur son volumineux moteur en étoile et ses turbo-compresseurs d’alimentation. Kartveli entreprit de résoudre le problème du positionnement du premier, puis établit le fuselage en fonction de l’ensemble mécanique constitué par ces deux éléments majeurs. Afin d’équilibrer l’appareil, l’installation de suralimentation fut placée à l’arrière du fuselage. Cette disposition obligeait à prendre l’air à l’avant, à le conduire au compresseur puis à le diriger de nouveau vers le moteur tandis que les gaz d’échappement qui entraînaient le turbo-compresseur étaient évacués vers l’arrière où, après avoir travaillé, ils étaient éjectés sous le fuselage.
Les livraisons des P-47B, qui différaient du prototype par leur canopée coulissante, au lieu d’une verrière basculante, et leur moteur R-2800-21, commencèrent en 1942, et 171 appareils portant cette désignation furent construits. Le P-47B commença son service opérationnel au-dessus de l’Europe, et l’expérience des combats engagés contre les chasseurs allemands en avril et mai 1943 démontra que, malgré le manque relatif de maniabilité et une insuffisante vitesse ascensionnelle, son poids favorisait des piqués fantastiques et sa structure était susceptible de subir des dommages qui auraient totalement détruit tout autre chasseur.

La production des 602 P-47C qui constituaient le solde de la commande initiale commença au cours du dernier trimestre de 1942. Ces avions reçurent une attache de réservoir largable sous le fuselage qui fut, par ailleurs, rallongé de 32 cm pour améliorer le contrôle. Le réservoir supplémentaire porta l’autonomie de 880 à 2 000 km, et l’installation d’un moteur R-2800-59 de 2 300 chevaux augmenta considérablement la vitesse ascensionnelle du P-47C comme l’ensemble de ses performances.

Ce dernier moteur, donnant en surpuissance 2 535 chevaux avec injection d’eau, en cas de nécessité, fut monté sur les appareils ultérieurs, de la série P-47D. Ce modèle, qui fut construit en plus grand nombre que tous les autres types d’avion (12 608 exemplaires), reçut en plus sous chaque aile un
pylône d’accrochage de réservoirs supplémentaires qui lui donnèrent une autonomie de 2 900 km.

Une canopée-bulle fut introduite sur les derniers P-47D. Cet équipement avait été essayé, à la place du cockpit précédent, ainsi qu’un fuselage à l’arrière abaissé sur le XP-47K qui resta unique. L’amélioration du champ de vision apportée par cette verrière se révéla très utile au combat. Les derniers exemplaires du P-47D reçurent également le moteur R-2800-63 et des attaches d’ailes permettant l’accrochage de 10 roquettes de 5 pouces (12,7 cm) qui augmentèrent encore la puissance de feu du Thunderbolt dans sa version chasseur-bombardier. La firme Curtiss-Wright construisit également 354 P-47D, sous la désignation P-47G.

Vers la fin de 1944, l’arrivée des nouveaux chasseurs allemands et la menace des bombes volantes V-1 conduisirent à l’étude du P-47M. Conçu comme chasseur pur, tout l’équipement de bombardement et d’assaut fut supprimé sur les 130 exemplaires construits. La puissance était fournie par un moteur R-2800-57 poussé, qui donnait 2 800 chevaux à 10 000 mètres.

Le dernier Thunderbolt de série fut conçu en vue de son utilisation sur les théâtres d’opérations du Pacifique, où l’autonomie était un facteur particulièrement important. Le P-47N devait répondre à cette caractéristique : identique au P-47M, son envergure fut augmentée de 56 cm pour atteindre 12,97 mètres. Le moteur était un R-2800-77 de 2 800 chevaux, et la capacité accrue des réservoirs dorma au P-47N la plus grande autonomie de tous les Thunderbolt construits, avec 3 780 km. L’équipement de chasse-bombardement fut réinstallé, tandis que l’arête dorsale était agrandie par rapport à celle des P-47D. La production des P-47N s’éleva à 1 816 appareils avant que la fin de la guerre contre le Japon ne conduisît à l’annulation des ordres- portant sur 5 934 Thunderbolt supplémentaires. La production de cet avion, tous types réunis, atteignit 15 683 appareils.

dates

date de mise en service  : 1942
date de fin d’utilisation : 1966
Nombre construits 15 683

Nationalités

Constructeur : USA
Utilisateurs : USA, France, Royaumes Unis, Pérou, Brésil, URSS, Australie ...


Catégories Chasseur Bombardier

Données Techniques et Performances

Envergure : 12.43m
Longueur : 11.07
Hauteur : 4050
Poids : 4 728 kg
Poids Maximum : 7031
Surface  : 28.61m2
Autonomie : 900 km
Vitesse Maximum : 760km/h
Vitesse Ascentionelle : 1067m/min soit 9900m en13 minutes 14’’
Plafond pratique : 12500m
Vitesse de croisière : 480km/h
Motorisation (moteurs ou réacteurs) : - 1 pratt&whitney en R-2800-57 Double Wasp à 18 cylindres en etoile de 2800ch

Armements : 8 mitrailleuses de 12.7mm
Externe 1 135 kg de bombes ou 10 roquettes de 127 mm ou 2 bombes de 450 et 6 roquettes de 144 mm


sources : Les avions de la seconde guerre mondiale Atlas 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.