Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Prospérité et culture

, par

Le succès de la prospérité impériale reposait sur un certain nombre d’éléments (festivités, développement du capitalisme...) afin d’éviter toute résurrection du spectre révolutionnaire. Ainsi, Napoléon III chercha le support du clergé, des grands financiers, des magnats industriels et des propriétaires terriens.

Il ressuscita à son propre compte le « enrichissons-nous » de 1840. Sous l’influence des Saint-Simoniens et des hommes d’affaires, de grands établissements de crédit furent institués et de grands chantiers furent lancés : le Crédit Foncier de France, le Crédit mobilier, la conversion du chemin de fer en six grandes compagnies entre 1852 et 1857. La passion pour la spéculation fut renforcée par l’arrivée de l’or californien et australien et la consommation était soutenue par une chute générale des prix entre 1856 et 1860, due à la révolution économique qui dépassa rapidement les barrières tarifaires, comme cela avait déjà été le cas au Royaume-Uni. Ainsi l’activité française fut florissante entre 1852 et 1857 et fut à peine temporairement affectée par la crise de 1857.

L’Exposition Universelle (1855) fut son point culminant. Le grand enthousiasme pour la période romantique était fini ; la philosophie devint sceptique et la littérature divertissante. Les festivités de la Cour à Compiègne définissaient la mode pour la bourgeoisie, satisfaite par ce gouvernement énergique qui préservait si bien leurs équilibres financiers.

Si l’Empire était fort, l’Empereur était faible. Forte-tête et rêveur, il était plein de plans . Plans que son irrésolution empêchait souvent d’aboutir . Pour lui, le travail artificiel du Congrès de Vienne, qui consacra la chute de sa famille et de la France, devait être détruit, et l’Europe devrait être organisée en un ensemble de grands états industriels, unis par des communautés d’intérêts et liés entre eux par des traités commerciaux, et exprimant leurs liens par des congrès périodiques présidés par lui-même, et par des expositions universelles. De cette façon il pouvait réconcilier les principes révolutionnaires de la suprématie du peuple avec la tradition historique, une chose que ni la Restauration ni la Monarchie de Juillet ni la Deuxième République n’ont été à même de faire. Le suffrage universel masculin, l’organisation des nations de Roumanie, de l’Italie et de l’Allemagne et la liberté de commerce, ce devait être le travail de la Révolution.


sources : wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.