Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Pas de catechisme à l’école

, par

Rien n’était plus important, ni plus con plexe, ni plus grave que cette dernière disp sition ; car elle dissimulait, sous son Rapp : rence terne et purement administrative, ur conception philosophique que l’Église toujours jugée et toujours jugera inadmi : Bible : celle de l’école neutre, non corde ! sionnelle - autrement dit la neutralit scolaire.

Selon le résumé de M. Reclus, l’instituteur à l’école enseignerait les matières pur( ment laïques du programme ; le ministre d Culte à l’église enseignerait la religion division rationnelle du travail !
Dans l’esprit de Ferry et de Paul Bert, L suppression des matières religieuses à l’écot s’imposait pour garantir la liberté de cons cience à la fois du père de famille, de l’en faut et de l’instituteur : concernant en parti culier l’instituteur, comment lui demander disait Ferry, d’enseigner une religion laquelle souvent il ne croit pas (et que sou vent, aurait-il fallu ajouter, il détestait de toutes ses forces) ?

École sans Dieu », protestait la droit(
avec indignation ; à quoi répliquait Ferdi nand Buisson, directeur de l’Enseignemen primaire, école non pas sans Dieu, mais sans : prêtres et sans catéchisme. En matière de croyances, Ferry n’admettait pas qu’une majorité eût des droits spéciaux contre minorité, et qu’on dût enseigner à l’école publique le catholicisme parce qu’il était h religion de la grande majorité des Français A ses yeux, les droits de la conscience d’une minorité protestante ou incroyante, lei droits de la conscience de l’instituteur étaiera aussi sacrés que ceux de la majorité : et seule selon lui, l’école non confessionnelle, neutre réservait ces droits.

- Non, s’écriait-il, il n’est pas vrai de dire que dans notre France de 1879 la doctrine doit être catholique, parce que le plus granc nombre d’enfants qui fréquentent les école sont catholiques.
Ferry le légiste n’oubliait pas non plus la raison d’État, sans la proclamer aussi haut que les raisons de la conscience : si l’école était catholique, son véritable maître, soin couleur de surveillance, serait l’Église, non l’État.


sources "Le journal de la France" hebdomadaire ed Tallandier 1970

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.