Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Panzerfaust (Allemagne)

, par

Panzerfaust 30 (Klein)


Portée :
30 m.
Diamètre du projectile : 100 mm.
Poids : total, 1,475 kg ;
projectile, 0,680 kg.
Vitesse initiale  : 30 m/s.
Perforation  : 140 mm de blindage.

Panzerfaust 30


Portée
 : 30 m.
Diamètre du projectile : 100 mm.
Poids : total, 5,220 kg ;
projectile, 3 kg.
Vitesse initiale  : 30 m/s.
Perforation  : 200 mm de blindage.

Panzerfaust 60


Portée :
60 m.
Diamètre du projectile : 100 mm.
Poids : total, 6,800 kg ;
projectile, 3 kg.
Vitesse initiale  : 45 m/s.
Perforation : 200 mm de blindage.

Quand il apparut pour la première lois en 1942, l’engin qui fut aussitôt connu sous le nom de Panzerfaust (le diable du char) était unique en son genre. Cette arme mise au point par la société HASAG (Hugo Schneider AG) de Leipzig, afin de doter les soldats d’un moyen antichar individuel, ressemblait à une sorte de canon sans recul reprenant certains principes de la roquette. Comme il devait être simple et bon marché, il se réduisait à un tube capable de lancer une grenade à charge creuse. Il comportait un système de mise à leu et des appareils de pointage sommaires, et c’était tout. Le tube de lancement contenait la majorité de la charge propulsive et quatre ailettes d’acier se déployaient en vol pour assurer la stabilité du projectile.
La mise en service des premiers Panzerfaust se généralisa à partir de 1943 dans la version initiale appelée plus tard Panzerfaust 30 (klein), le nombre 30 correspondant à la portée en mètres de l’engin. Le mot klein (petit) fut ajouté car un projectile de plus gros calibre, le Panzerfaust 30, lui succéda rapidement pour augmenter son pouvoir de perforation. La faible portée des premiers modèles constituait un grave handicap pour le tireur, qui devait s’approcher très près de son objectif. Le Panzerfaust fonctionnait bien cependant, et détruisait tout engin blindé susceptible d’être atteint. Son pointage représentait une opération délicate, car il dépendait de l’emploi d’une hausse à charnière rabattable qu’il fallait aligner sur un repère placé sur le corps du projectile, tout en maintenant le tube sous le bras pour éviter d’être brûlé par les gaz de propulsion, éventualité des plus désagréables pour le tireur.
Les Panzerfaust 60 et Panzerfaust 100 remplacèrent le modèle 30. Leur charge propulsive plus importante leur donnait une portée supérieure. Les Allemands envisageaient de réaliser un Panzerfaust 150 et un Panzerfaust 250, mais la fin de la guerre interrompit la concrétisation de ces projets au stade des essais.
Le projectile du dernier Panzerfaust perçait 200 mm de blindage sous une incidence de 30°, et celui du Panzerfaust 30 (klein), 140 mm. Tous les chars alliés étaient donc vulnérables et leurs équipages devaient prendre des mesures de protection pour leurs véhicules, en installant par exemple des plaques d’acier supplémentaires sur leurs flancs, en empilant des sacs de sable autour de la caisse, ou encore en fixant des éléments de chenilles aux emplacements les plus sensibles. Les Allemands construisirent des Panzerfaust par dizaines de milliers jusqu’en mai 1945. Ces armes ne servant qu’une fois, leur fabrication se traduisait par un très fort prélèvement sur les ressources en matières premières. C’est pourquoi les Panzerfaust 150 et 250 en projet devaient être rechargeables.
Le Panzerfaust était parfaitement adapté à la tactique défensive allemande de 1943-1945, et les équipages de chars alliés le redoutaient. Il fut l’arme par excellence des combattants du Volkssturm qui livrèrent les ultimes batailles.
Caractéristiques


source :encyclopedie des armes Atlas 1984

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.