Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Paix d’Amiens

, par

Après les victoires de Bonaparte à Marengo, de Moreau à Hohenlinden, et celles de Brune et de Murat en Italie (plaine du Pô et Toscane), les Autrichiens se séparent de la seconde coalition et signent avec la France le Traité de Lunéville le 9 février 1801. Naples signe ensuite la paix à Florence, et la Russie de Paul Ier prend ses distances jusqu’à ce que son successeur Alexandre Ier conclue une convention de paix secrète avec Bonaparte le 10 octobre 1801.

Au Royaume-Uni, William Pitt est renversé le 13 mars 1801. Les Britanniques isolés envisagent la paix. Bonaparte attend les résultats de l’expédition d’Égypte. Mais celle-ci tourne mal après l’assassinat de Kléber et l’armée reprise par Menou se perd dans les sables.

Les préliminaires de Londres s’ouvrent enfin et sont signés le 1er octobre 1801 (9 vendémiaire an X). Le congrès d’Amiens débute le 5 décembre. Il rassemble République française, royaume d’Espagne et République batave (ex-Provinces-Unies) d’un côté, royaume du Royaume-Uni de l’autre. La représentation française est dirigée comme à Lunéville par Joseph Bonaparte, les Espagnols par le chevalier d’Azarra et les Bataves par l’avocat Schimmelpenninck. La représentation britannique est emmenée par Lord Cornwallis, et s’engage aussi au nom de l’Empire ottoman, son allié.

La Paix d’Amiens est conclue le 25 mars 1802 (4 germinal an X), puis signée le 27 à l’Hôtel de ville. Elle stipule que toutes les possessions des unes et autres parties prises par fait de guerre seront restituées, sauf l’île de la Trinité et Ceylan, laissées aux Britanniques. Le Cap de Bonne-Espérance retourne aux Hollandais, les frontières sont fixées entre Guyane française et Guyane portugaise, la république reconnue aux Sept-Isles, les droits des pêches de Terre-Neuve et sur le bois de Saint-Pierre-et-Miquelon délimités, les droits de la famille de Nassau aux Pays-Bas compensés, et enfin le statut de Malte et de ses chevaliers très précisément établi dans son indépendance à l’égard du Royaume-Uni et de la France. Naples et Rome devront être évacués par la France, Portoferraio par le Royaume-Uni.

La paix est rompue après le retour au pouvoir de William Pitt le Jeune, qui déclare la guerre à la France, et organise la Troisième coalition.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.