Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

North American T-28A Trojan

, par

Avion : North American T-28A Trojan.
Constructeur : North American Aviation Inc.
Type : instruction.
Année : 1949.
Moteur : Wright R-1300-1 Cyclone radial à 7 cylindres refroidis par air, de 800 CV.
Envergure : 12,21 m.
Longueur : 9,75 m.
Hauteur : 3,86 m.
Poids au décollage : 2 887 kg.
Vitesse maximum : 455 km/h à 1 800 m d’altitude.
Altitude opérationnelle maximale : 7 300 m.
Autonomie : 1 600 km.
Armement : —
Equipage : 2 personnes.

Il s’agit du dernier avion d’instruction à hélice conçu en tant que tel et construit en grande quantité. Les Américains réalisèrent le North American T-28 Trojan en 1948 dans le but de remplacer le T6 Texan, toujours valable mais vieux pour l’époque. Toutefois, le T-28 eut une carrière opérationnelle beaucoup plus limitée que celle de son prédécesseur : l’USAF en utilisa 1 194 exemplaires dans les détachements de première ligne jusqu’en 1956 et dans ceux de réserve jusqu’en 1959, tandis que l’US Navy en commandait 790 autres, qu’elle maintint en service de 1953 jusque tard dans les années soixante.
A un certain moment de sa carrière, cet avion connut un emploi très inhabituel pour une machine d’instruction : il fut transformé en avion d’attaque au sol et appareil antiguerrilla et, dans ce rôle, servit principalement au sein de l’Armée de l’Air française qui, en 1960, acheta 245 exemplaires de la version initiale —à l’époque radiés par l’USAF —, les mit en ligne sous le nom de Fennec et les employa en Algérie. En 1948, la nécessité de posséder un avion susceptible d’être utilisé tant pour l’instruction de départ que pour celle de base, amena l’USAF à demander la création d’une nouvelle machine d’instruction.

La North American remporta le concours, avec un projet appelé NA-159. Accepté sous la désignation officielle de XT-28, le prototype vola pour la première fois le 26 septembre 1949. Le Trojan se présentait sous la forme d’un élégant monoplan à ailes basses, entièrement métallique et muni d’un train tricycle avant entièrement escamotable.
L’élève et l’instructeur se trouvaient placés en tandem sous une grosse « bulle » transparente, qui permettait un maximum de visibilité. Le constructeur avait choisi comme moteur un Wright R1300 Cyclone à sept cylindres, capable de développer 800 chevaux et actionnant une hélice bipale métallique à pas variable. Vu ses caractéristiques de puissance, le T-28 apparaissait beaucoup plus « difficile » que le T-6 mais, en réalité, il se révéla docile à commander, facile à piloter et ne montra pas le moindre défaut. Le train tricycle avant, qui constituait une nouveauté absolue dans le domaine de l’instruction, nécessita une certaine adaptation de la part des élèves pilotes. Enfin, les techniciens américains avaient également prévu la possibilité d’installer un armement de bord : deux bombes de 45 kilos sous les ailes, ou six roquettes et deux mitrailleuses.
A la fin des essais, en 1950, les Etats-Unis passèrent une première commande de 266 exemplaires. Les commandes suivantes portèrent le total des machines construites à 1 194. Ces avions portèrent la dénomination T-28A et servirent tous dans l’Air Training Command de l’USAF. En 1952, la Marine porta elle aussi un réel intérêt au Trojan. Dès lors, elle demanda la réalisation d’une version adaptée à ses propres besoins, caractérisée surtout par une puissance plus grande. La North American fabriqua en peu de temps le prototype du T-28B, qui vola pour la première fois le 6 avril 1953. A part de légères modifications de structure, cette machine se différenciait essentiellement par le choix du moteur, devenu un Wright R-1820 de 1 425 CV actionnant une hélice tripale en métal à pas variable.

Les Américains constatèrent une augmentation considérable des performances de l’appareil et, à la fin des essais, acceptèrent le T-28B dont ils commandèrent 489 exemplaires. En 1955, ils passèrent une nouvelle commande pour un modèle capable d’opérer à bord des porte-avions. Celui-ci fut appelé T-28C et kilos sous les ailes, ou six roquettes et deux mitrailleuses.
A la fin des essais, en 1950, les Etats-Unis passèrent une première commande de 266 exemplaires. Les commandes suivantes portèrent le total des machines construites à 1 194. Ces avions portèrent la dénomination T-28A et servirent tous dans l’Air Training Command de l’USAF. En 1952, la Marine porta elle aussi un réel intérêt au Trojan. Dès lors, elle demanda la réalisation d’une version adaptée à ses propres besoins, caractérisée surtout par une puissance plus grande. La North American fabriqua en peu de temps le prototype du T-28B, qui vola pour la première fois le 6 avril 1953. A part de légères modifications de structure, cette machine se différenciait essentiellement par le choix du moteur, devenu un Wright R-1820 de 1 425 CV actionnant une hélice tripale en métal à pas variable. Les Américains constatèrent une augmentation considérable des performances de l’appareil et, à la fin des essais, acceptèrent le T-28B dont ils commandèrent 489 exemplaires.

En 1955, ils passèrent une nouvelle commande pour un modèle capable d’opérer à bord des porte-avions. Celui-ci fut appelé T-28C et son prototype vola le 19 septembre de cette même année. Les principaux changements résidaient dans l’allongement et le renforcement du fuselage — afin de permettre l’installation du crochet d’atterrissage et de résister aux sollicitations particulières impliquées par l’emploi embarqué — et dans l’adoption d’une hélice de diamètre plus petit aux fins d’éviter les accidents consécutifs à l’abaissement subit et violent de l’avant sous l’action du câble d’arrêt. L’US Navy reçut en tout 301 T-28C.


sources Multiguide aviation Elsevier 1979

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.