Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Marcus Tullius Cicéron

, par

Sans doute l’un des plus grands orateurs, Marcus Tullius Cicéron a marqué l’Histoire par ses discours éloquents et efficaces. C’est par la force de ses œuvres d’art que cet avocat sera parvenu à dénoncer ceux qu’il blâmait, et défendre ceux qu’il approuvait.
En vivant au temps des imperatores –Marius, Sylla, Pompée, Crassus et César- les conflits étaient nombreux et les procès suivaient, ce qui permit à Cicéron d’être propulsé au sommet des orateurs et même d’être appelé plus tard le Pater Patriae.

Son ascension

Cicéron est né à Arpinum en 106 av. J-C. Arrivé à Rome pour y étudier le droit et la philosophie, il a l’occasion d’écouter sur le forum Antoine et Crassus, les deux plus grands orateurs de l’époque. Il grade jusqu’à devenir préteur. Mais ce qui lance sa brillante carrière, c’est l’affaire Sextus.

En 81 avant J-C, Cicéron défendait Sextus Roscius Amerinus. Il parvint à l’innocenter en révélant la stratégie de ses adversaires qui l’ont fait accuser. Seul contre tous, Sextus était condamné à perdre le procès et à subir les châtiments que l’on donnait à un homme accusé de parricide. Mais Cicéron exposa avec talent la véritable situation et à la fin du procès, Sextus n’était plus coupable pour les juges, séduits par son avocat.
Cette affaire Sextus lui a permis en particulier de montrer ses talents d’orateur et d’être apprécié des Romains.

La rhétorique

Selon Cicéron, un orateur doit être un vir bonus dicendi peritus (un homme de bien qui maîtrise la parole). Il doit être cultivé, intelligent et talentueux ; sans ça, ses discours seront vains.
Pour les Grecs, il existe trois genres oratoires : le délibératif qui pousse à prendre une décision, le judiciaire qui cherche à faire triompher le juste et le démonstratif qui loue ou blâme quelqu’un. A ses origines, la rhétorique permettait de montrer la supériorité de l’espèce humaine sur les autres être vivants. Son apprentissage se faisait à Athènes.
Cicéron récitait des discours qu’il préparait soigneusement et avec une structure impeccable, toujours dans le but de convaincre, émouvoir et charmer ses auditeurs.

La vie dans la politique

Deux ans après l’affaire Sextus, Cicéron s’en va en Grèce, le pays de la culture et de l’éloquence, pour y exercer la rhétorique auprès de grands orateurs. Il revient ensuite à Rome et commence son cursus honorum –l’ordre d’accès aux magistratures ; il devient questeur en -75. Par la suite, il deviendra édile en -69 et préteur trois ans plus tard, tout en continuant sa carrière d’avocat. Cicéron est un homo novus ; il est désormais au rang des aristocrates alors qu’il n’est né avec aucun titre. Son but est maintenant d’atteindre le consulat, et une autre affaire importante le rendra davantage célèbre : le scandale Verrès.

Le procès commença le 5 août de l’an -70. Cicéron était contre Verrès, celui-ci faisant partie de l’aristocratie. Son attaque contre un homme de la noblesse était également une attaque contre le sénat qui, à cette époque, acquittait les riches en détournant la justice par corruption. Quand Verrès comprit qu’il perdait le procès, il s’enfuit. Le succès de Cicéron était grand, et il publia ses discours qu’il n’avait pas pu prononcer durant le procès écourté.

Il devient un vir bonus, « soucieux de justice et de légalité ». Partagé entre le parti réformiste des populares et celui conservateur des optimates, il se rallie finalement à Pompée, le conservateur. Cicéron devient consul, élu principalement par les optimates : il affiche un statut équilibré entre le peuple et la magistrature.

Mais cela faisait deux fois que Catilina ratait l’élection au consulat, et il prévoyait d’assassiner Cicéron. Celui-ci est prévenu par Crassus et échappe donc à l’attentat. Le 8 novembre de l’an -63, il prononce la Première Catilinaire, un discours qui dénonce la conjuration et son instigateur. Catilina s’enfuit ; ses complices sont châtiés.

La fin de Cicéron

En 58 avant J-C, Cicéron est contraint à l’exil, pour avoir fait exécuter les complices de Catilina sans jugement. Il commence à déranger les Romains par son « centrisme conservateur » que les imperatores ne veulent plus. Rejeté, il se consacre à l’écriture. Il recommence à étudier la philosophie et publie des dialogues philosophiques, comme De Oratore, De Republica et De Legibus.
En 44 avant J-C, Cicéron revient à Rome et s’oppose à Antoine contre qui il prononce les Philippiques. Mais Octave, le fils adoptif de César dont Cicéron pensait être allié, se réconcilie avec Antoine et le 7 décembre de l’an -43, Cicéron meurt assassiné.


Source : Jacques Gaillard et alii, Latin 3ème, Nathan

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.