Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

M7 Priest

, par

M7, M7B1, M782, Sexton et T57
Type : obusier automoteur.
Équipage : 7 hommes.
Armement : un obusier de 105 mm M2 ; une mitrailleuse .50 antiaérienne M2.

Blindage

minimum 12,7 mm
maximum 114,3 mm.

Dimensions :

longueur  : 6,02 m ;
largeur : 2,87 m ;
hauteur : 2,92 m.
Poids en ordre de combat : 23 t.
Pression au sol : 0,73 kg/cm2.
Puissance massique : 15 ch/t.
Moteur : série Continental R-975 9 cyl. radiaux à essence refroidi par air, développant 340 ch à 2 400 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 42 km/h ;
vitesse en tout-terrain : 24 km/h ;
autonomie sur route : 200 km ;
obstacle vertical : 0,61 m ;
coupure franche : 2,29 m ;
gué : 1,22 m ;
pente : 60 %.
Temps de service : introduit en 1942, l’engin servit de manière intensive pendant le second conflit mondial. Employé après la guerre par de nombreuses armées

La doctrine américaine en matière d’artillerie automotrice et les tentatives déjà effectuées pour monter l’obusier de 75 mm sur un châssis de char léger firent entreprendre en juin 1941 les études d’une version automotrice de l’obusier de campagne de 105 mm que l’on se proposait de monter sur le châssis du char moyen M3, alors en production. Il ne faisait aucun doute que ce châssis et celui du M4, qui en différait uniquement sur des points de détail, se prêtaient le mieux à toute recherche ultérieure et d’autre part n’étaient pas près de manquer. Deux modèles pilotes du nouveau véhicule furent donc construits et désignés T32 105 mm Howitzer Motor Cardage. Le T32 logeait l’obusier de campagne M1A2 (sur son affût standard) dans une haute superstructure ouverte adaptée au châssis du M3. Les essais au polygone d’Aberdeen mirent en lumière toutes les promesses du T32 ; en fait la seule critique majeure portait sur l’absence d’une arme antiaérienne. Un affût circulaire pour mitrailleuse .50 vint donc s’ajouter, au coin avant droit de la superstructure. Une fois caréné et blindé, cet affût devenu tourelleau, ressemblait à une chaire d’église ; d’où le surnom « Priest », qui devint bientôt inséparable du véhicule. Quelque 600 T32 furent commandés en février 1942 et le véhicule fut standardisé en avril de la même année, sous la désignation de M7 105 mm Howitzer Motor Carnage. La fabrication du Priest fut confiée à l’American Locomotive Company (Alco) et démarra sur le châssis du char ma Lorsque cessa la production de ce dernier engin, en décembre 1942, les constructeurs s’aperçurent que la coque du char moyen M4A3 conviendrait très bien au Priest et le nouvel engin prit le relais sur les chaînes d’assemblage.

Les Priest, dérivés du M4A3 et dotés du moteur Ford GAA, reçurent la désignation de M7B1. Par la ’suite, quelques légères modifications à la section supérieure de la superstructure surélevèrent un peu la « chaire> et amenèrent la désignation de M7B2. L’obusier de 105 mm standard tirait un brisant à la portée de 10,973 km et pouvait employer de nombreux autres types de munitions, y compris des obus fumigènes ou chimiques. Dans l’armée britannique, l’équivalent de l’obusier de 105 mm était le canon de 25 livres, aussi réalisa-t-on une conversion très semblable sur le châssis du M3 ; l’engin montait le 25-livres et reçut le nom de Sexton. Permettre ainsi aux Britanniques de garder leur 25-livres tout en laissant leur 105 mm aux Américains présentait un indéniable avantage logistique : la munition de 105 mm fut réservée à l’armée américaine tandis que celle de 25-livres était standardisée dans le 21e Groupe d’armées. Le Sexton fut donc produit en grande quantité pour l’armée de Sa Majesté britannique et celles du Commonwealth. Un véhicule de compromis, le T51 25 Pounder Gun Motor Carnage, fut produit en juillet 1942 mais disparut au moment où l’on se rendit compte que personne n’en avait besoin. Le Priest fut le premier automoteur valable inscrit sur les rôles de matériel alliés et dès 1942, la commission d’achat britannique aux Etats-Unis demanda la livraison de 5 500 unités pour la fin de 1943. La commande ne devait jamais être entièrement exécutée mais la production démarra très rapidement et en septembre 1942, la VIIIe Armée pouvait aligner 90 engins. A El Alamein, en novembre, des Priest du 5th Regiment Royal Horse Artillery, voulant couvrir des chars britanniques, se lancèrent à la charge contre des canons de 88 puissamment retranchés.

L’American Locomotive Company sortit 3 314 M7, et Pressed Steel 826 (dont 450 étaient des M7B1). La Federal Machine and Welder Company produisit 127 M7B2, ce qui portait le total à 4 267. Dans l’armée américaine, le M7 fit place au M37 105 mm Howitzer Motor Carnage, dérivé du char léger M24, tandis que les Priest livrés à la Grande-Bretagne servaient en Italie et en Normandie. La plupart furent remplacés par des Sexton puis convertis en véhicules postes d’observation et en blindés transporteurs de troupe Kangaroo, où l’obusier disparaissait laissant assez d’espace libre pour vingt fantassins au plus.


sources / Encyclopedie des blindés ed Elsevier Sequoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.