Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

M3A1 Scout Car

, par


M3A 7 ; M 7 ; M2 ; MZA 7 ; M3 ; M3A2 et variantes
Type : véhicule de reconnaissance.
Equipage : 8 hommes.
Armement : le plus souvent une mitrailleuse .50 M1 et une 30 M1919A4 sur patins à l’arrière de la caisse.

Dimensions :

longueur : 5,62 mi ;
largeur : 2,03 m ;
hauteur : 2,11 m.
Poids en ordre de combat : 5,6 t.
Pression au sol : estimée à 4,22 kg/cm2.
Puissance massique : 15,7 ch/t.
Moteur : Hercules JXD 6 cyl. en ligne refroidi par eau, développant 87 ch à 2 400 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 88 km/h ;
autonomie sur route : 400 km ;
obstacle vertical : 035 m ;
gué : 0,71 m ;
pente : 30 %.
Temps de service : introduit en 1939 dans l’armée américaine comme véhicule de reconnaissance et de commandement. Ce type d’engin ne fit l’objet d’aucune recherche ultérieure mais servit de point de départ au développement du half-track.

En 1936, le M1A 1, maintenant doté de la radio et modifié sur d’autres points de détail, fut standardisé sous la désignation de scout car M3. Ce véhicule avait quatre roues motrices, un blindage de 12,7 mm, des sièges pour huit hommes, une vitesse sur route maximale de 100 km/h. Des patins sur trois côtés de l’habitacle ouvert ajoutaient à la souplesse d’emploi des mitrailleuses et le M3 entra comme transporteur de troupe et véhicule de reconnaissance au 13e Régiment de cavalerie de la 7e Brigade motorisée, en 1938. A ce moment, le général commandant la cavalerie recommanda la révision des tableaux de matériel dans toutes les unités de cavalerie et le remplacement de tous les autos blindées, camions semi-chenillés et porte-mortiers par des scout cars.

Le M3A1, standardisé en 1939, incarnait à merveille le concept de la scout car. On y voyait pour la première fois le rouleau à l’avant, qui allait devenir une sorte de marque de fabrique et qui épargnait au véhicule de piquer du nez dans une excavation ou sur d’autres obstacles. L’engin proposait egaiement une carrosserie plus large, de nouveaux affûts pour les mitrailleuses, une nouvelle organisation pour les sièges de l’équipage et le stockage de l’équipement. En 1939, l’Ordnance Department avait pour politique de doter de moteurs diesels tous les véhicules de combat En conséquence, un prototype du M3A 1 reçut un moteur diesel et fut standardisé sous la désignation de M3A1. Malgré la construction de 100 exemplaires, la politique du diesel ne fut jamais appliquée intégralement et finit par être suspendue en mars 1942. Les véhicules sortis de chaîne furent démontés et les moteurs rentrèrent au dépôt. D’autres modifications expérimentales comprirent le montage d’un canon de 37 mm et quelques tentatives pour améliorer la couverture en toit. Le M3A1, produit en grandes quantités (20 918 exemplaires), fut l’un des premiers véhicules rendus disponibles par la loi prêt-bail de 1941.
Beaucoup furent livrés à la Grande-Bretagne et à l’Union soviétique ; on remarque d’ailleurs une forte ressemblance entre le M3A1 et le transporteur de troupe soviétique de l’après-guerre BTR-40. Dans l’armée britannique, les scout cars américaines furent employées comme véhicules de commandement ambulances et transporteurs de troupes ; en fait, il était rare qu’on leur donnât des missions de reconnaissance. Des scout cars de la série M3 sont toujours en service aujourd’hui dans de nombreux pays du tiers monde, notamment le Brésil, le Chili, l’Espagne, le Liberia et ia république du Congo. Pour I armee amencaine, le M3A 7 marquait la disparition des véhicules à roues dans le domaine de la reconnaissance pure, ce rôle étant désormais offert soit aux jeeps, soit aux chars légers.

Néanmoins, les recherches sur le véhicule se poursuivirent dans d’autres directions, dont voici quelques-unes. La scout car T13 était, pour l’essentiel, semblable à la M3 Mormon-Herrington en produisit 38, en plaques d’acier doux, pour la Garde nationale, en 1938. La scout car T24, qui montait une carrosserie blindée sur un châssis Willys 6x6, fut fabriquée sur l’ordre du général commandant les chasseurs de chars et utilisée également pour l’automoteur de 37 mm T14.
La scout car T25 représentait une initiative commerciale de la société Smart qui souhaitait fournir à l’armée un blindage pour la jeep. L’Ordnance Department jugea le véhicule trop lourd et donna un avis défavorable mais le projet fut repris et l’on fit plusieurs tentatives pour améliorer le véhicule. Mais, comme on ne trouva aucun moyen d’éviter à la suspension une importante surcharge, le projet fut définitivement jeté au panier en septembre 1943. Le Tl, véhicule poste d’observation, était un petit blindé découvert, à quatre roues tractrices, employé par l’artillerie. Le T2, véhicule poste d’observation, était semblable au Tl, mais dérivé du châssis de camion 4x4 Ford GAJ 4x4, également employé pour l’automoteur de 37 mm T33 et l’automoteur de 57 mm T44.


sources / Encyclopedie des blindés ed Elsevier Sequoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.