Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

M3 Grant/Lee

, par

M3, M3A1, M3A2, M3A3, M3A4, M3A5 et variantes Type : char moyen.
Equipage : 6 hommes.
Armement : un canon de 75 mm M2 ou M3 sous tourelle latérale ; un canon de 37 mm M5 ou M6 sous tourelle ; une coaxiale 30 M1919A4 ; une 30 dans la coupole de tourelle ; deux 30 de capot.
Blindage :
minimum 12 mm ;
maximum 37 mm.
Dimensions :
longueur : 5,64 m ;
largeur : 2,72 m :
hauteur : 3,12 m.
Poids en ordre de combat : 27,2 t.
Pression au sol : Q94 kg/cm2.
Puissance massique : 12,7 ch/t.
Moteur : Wright Continental R-975-EC2 9 cyl. radiaux à essence refroidi par air, développant 360 ch à 2 400 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 42 km/h ;
vitesse en tout-terrain : 26 km/h ;
autonomie sur route : 190 km ;
obstacle vertical : 0,6 m ;
coupure franche : 1,9 m ; pente 60%.

Temps de service : introduit en 1941 dans les armées américaine et britannique. Également employé par le Canada et l’Union soviétique.

En 1939, les rapports du champ de bataille démontrèrent que le 37 mm du char moyen américain M2 n’avait pas la puissance nécessaire à la guerre moderne et l’obusier de 75 mm fut monté, à titre d’expérience, dans la tourelle latérale de droite du Medium Tank T5 Phase III, un véhicule fort apparenté au M2. Auparavant un engin de ce genre eût été classé comme obusier automoteur. Sur ces entrefaites, aux Etats-Unis. dans le cadre du programme de réarmement William S Knudsen, président de la General Motors Corporation, avait été admis comme membre coopté au National Defense Advisory Committee (Comité consultatif de la Défense nationale, ou CCDN) pour organiser l’effort de guerre.

A l’été 1940, devant les événements d’Europe, nul ne pouvait, plus douter qu’un grand nombre de chars, mieux armés. serait bientôt indispensable. Les 329 chars légers M2A4 pour lesquels contrat était passé ne représentaient plus maintenant qu’une goutte d’eau dans la mer et l’industrie ne semblait pas en mesure d’honorer là commande de 1 500 cha.rs moyens M2 qu’on envisageait en haut lieu.
En 1940, on crut trouver la solution en améliorant le M2 par un meilleur blindage et l’installation dans une tourelle latérale, en coque ; du canon M1897 de 75 mm (désigné T7). Le nouvel engin reçut de l’Ordnance Committee la désignation de char moyen M3 le 11 juillet 1940 et le 28 août 1940, la commande de 1 000 M2A1, passée seulement quinze jours plus tôt fut reportée sur le M3.

Jusqu’alors les besoins en chars de l’Amérique, très modestes, avaient été largement couverts par l’industrie mécanique lourde, mieux équipée toutefois. pour la production de matériel ferroviaire que pour la production en masse de chars modernes. Knudsen, maintenant lieutenant général, considéra que, mises à part la fabrication et le coulage du blindage, construire un char ou construire une automobile ne faisait pas grande différence.
Il s’entendit donc avec K.T. Keller, président de la Chrysler Corporation, pour que la société loue 45 ha où bâtir une nouvelle usine de chars. Ce terrain de Warren, Michigan, allait devenir l’arsenal — propriété du gouvernement mais géré par Chrysler — d’où allaient sortir quelque 25 000 véhicules blindés au cours de la seconde guerre mondiale. Le M3 passa directement de la table à dessin à la chaîne d’assemblage ; Chrysler, l’American Locomotive Company et Baldwin Locomotive Works avaient tous produit leur modèle pilote en avril 1941.

La production, lancée en août 1941, se poursuivit jusqu’en décembre 1942, date où elle se chiffrait à 6 258 véhicules de la série M3 De ce total, 3 352 étaient dus à Chrysler, 685 à Alco, 1 220 à Baldwin. 501 à Pressed Steel et 500 à Pullman. Cette statistique illustre bien ce qui était fondamentalement la première application aux chars des techniques de production massive dans l’industrie automobile.

En cours de production, plusieurs modifications s’imposèrent pour pallier la pénurie de certains éléments et améliorer le char dans son ensemble. La coque du M3A1, un assemblage coulé produit par Alco, ne comportait aucune trappe latérale pour ne diminuer en rien la résistance du blindage.
Une coque en acier corroyé, plus solide que l’assemblage riveté du M3, fut employée sur le M3A2 pour abaisser le poids. Baldwin fabriqua 12 unités de ce modèle et 322 unités du M3A3 où deux diesels d’autobus General Motors 6-71 couplés remplaçaient le moteur radial Wright Sur tous les autres points, le M3A3 était identique au M3A2.

Le M3, le M3A1 et le M3A2 pouvaient aussi recevoir un moteur diesel Guiberson, auquel cas la désignation devenait par exemple, M3A1 (Diesel). Devant une pénurie algue du moteur Wright en 1941, Chrysler réunit cinq moteurs standard d’automobile pour en faire un groupe propulseur de char. Ce moteur, surnommé ,< Batteur d’CEufs », entraîna des modifications de la coque et de la suspension et cette nouvelle version fut désignée M3A4 La coque était rivetée comme sur le M3 ; 109 exemplaires furent produits.
Le M3A5, lui, montait les diesels jumelés General Motors du M3A3 dans la coque rivetée du M3 ; Baldwin en fabriqua 591.

L’armée britannique donnait à ses M3 le nom de Grant
(d’après le général Ulysses S. Grant) ou Lee (d’après le général Robert E Lee). Une commission britannique était arrivée aux Etats-Unis en 1940 dans l’intention de commander à des sociétés américaines des chars de conception britannique.
Mais comme, à ce moment de la guerre, la défaite britannique semblait imminente, le CCDN n’accorda pas l’autorisation de construire des chars sur dessin britannique. En conséquence de ce refus, le M3 fut choisi comme solution de rechange. Les engins achetés par la commission britannique à Pullman et à Pressed Steel (qui comportaient cependant urne tourelle de conception britannique) reçurent le nom de Grant I. Le nom de Lee fut donné au M3 standard (Lee I), au M3A 1 (Lee II, au M3A3 (Lee IV), au M3A3 (diesel)(Lee II) et au M3A4 (Lee VI), tandis que le M3A5 devenait le Grant II, tous ces chars étant fournis aux termes de la loi prêt-bail.

Le Grant fit sentir son poids à la bataille de Gazala le 27 mai 1942, la première occasion où la 8e Armée parvint à établir une certaine parité avec le 75 mm du PzKpfw IV, bien qu’il fallût quelque temps pour résoudre les problèmes causés par la fusée de l’obus HE. En octobre 1942, les Britanniques avaient reçu 350 autres M3 et ces chars apportèrent une contribution précieuse à la victoire d’El Alamein en novembre de cette année.
Quelques M3 furent envoyés en Angleterre pour l’entraînement des équipages mais la plupart partirent pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Avec la mise en service progressive du char moyen M4 en 1942, le M3 fut graduellement remplacé, envoyé en Extrême-Orient relever les Matilda, Valentine et Stuart. En avril 1943, le M4 était en pleine production et le M3 fut finalement déclaré périmé le 16 mars 1944.

Mais il poursuivit sa carrière sous la forme de variantes telles que le M7 Priest et le char de dépannage TRV M31. L’engin prêta également son châssis à de nombreuses adaptations expérimentales, notamment le char de déminage Mine Exploder T1, le TRV T2 (M31), le canon automoteur de 155 mm Gun Motor Cardage T6 (M12), le Shop Tractor T10 (un CDL ou véhicule porte-projecteur), le transporteur Cargo Carrier T14, le tracteur lourd d’artillerie T16, le Gun Motor Cardage de 3 pouces T24, l’obusier automoteur Howitzer Motor Carnage T25, le Gun Motor Carnage de 75 mm T26, le Howitzer Motor Carnage T32 (M7 « Priest »), le Gun Motor Carnage de 40 mm T36, le Gun Motor Cardage de 3 pouces T40 (M9), le Gun Motor Carnage de 25 livres T51, enfin les versions lance-flammes (il y en eut plusieurs employant les lanceurs E3 et M5R2).

Les véhicules de la série M3 fournis à l’armée britannique furent également utilisés à diverses missions spécialisées comme le dépannage, le commandement le déminage et la localisation d’objectifs par projecteurs.


l’encyclopedie des blindés ed. Elsevier Séquoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.