Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Guerre aérienne au Vietnam : Les éclaireurs FAC

, par

Ces avions utilisèrent d’abord leurs armes de bord, quand ils en avaient, et des bombes normales dites iron bombs (à chute non dirigée). La plupart de ces équipements étaient vétustes. Larguer des bombes à des vitesses très élevées présentait des dangers réels : armées en trois secondes, elles pouvaient se heurter les -unes aux autres, exploser, ou toucher l’avion qui les avait larguées. Un nouveau matériel était absolument nécessaire, et l’on employa des missiles guidés.

Le premier de ces engins fut le Bullpup, pourtant vieux de dix ans. Il pouvait être tiré d’un hélicoptère ou d’un avion, mais nécessitait un guidage continu jusqu’à la cible. L’opposition antiaérienne fut d’abord négligeable, mais dès 1966 les Russes installèrent un vaste système de plusieurs milliers d’armes automatiques ou de sites de fusées sol-air, qui se -montra de plus en plus efficace et dangereux. Par ailleurs, 2000 soldats tirant — même au fusil seulement — sur un avion à basse altitude pouvaient faire de gros dégâts. Or, Bullpup et les autres engins du même type -nécessitaient par leur guidage une longue exposition •au feu ennemi. Il fut admis officiellement que « le dommage dû au tir de certains missiles pouvait être double de celui subi dans des attaques en piqué ou lors de passages à basse altitude ».

Pour le lancement des bombes normales, les avions à réaction effectuaient des passages à 720-780 km/h, au cours de piqués allant de 25" à 60°. Pour les bombes au napalm, on les laissait simplement tomber, mais d’une altitude fort basse : 60 à 80 m. Dans la plupart des missions d’appui au sol, surtout si les adversaires étaient proches les uns des autres, la présence d’un éclaireur FAC (Forward Air Controller) était nécessaire pour repérer exactement l’ennemi et diriger l’attaque.

Parfois le FAC se trouvait au sol, mais le •plus souvent il était à bord d’un Cessna O-2 ou d’un avion léger similaire. Le FAC pouvait attirer sur lui le feu défensif ennemi, mais son rôle était essentiellement de localiser l’objectif, de le marquer avec des fumigènes ou des fusées, puis de définir la distance à laquelle l’avion attaquant devait larguer ses bombes ou ses fusées. Ce travail était extrêmement dangereux. Plus tard, le Cessna 0-2TT, avec deux moteurs à hélice, devint l’avion standard pour ces missions. La tâche des Cessna comprenait aussi la « guerre psychologique » : lancement de tracts, maniement de haut-parleurs et de projecteurs, etc.

Dès 1968, le travail du FAC fut souvent pris en main par des pilotes de chasseurs-bombardiers ; ils connaissaient chaque pouce de terrain, et remarquaient immédiatement les anomalies, changements artificiels de topographie ou de flore, qui signifiaient le plus souvent une présence ennemie camouflée. Les éclaireurs FAC conservèrent alors le plus souvent leurs F-100 du leurs F-4, et la version biplace du Skyhawk, le TA-4J, très capable de bien remplir cette mission. Ce hommes expérimentés étaient effective ment capables de répondre à la minute un appel du sol et de diriger aussitôt un attaque dévastatrice sur l’objectif.


sources : Connaissance de l’histoire ed hachette 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.