Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Les causes

, par

La cause première, en apparence médiocre, de cette guerre ruineuse et dramatique, est la querelle de type féodal qui oppose les rois de France et d’Angleterre à propos de la Guyenne depuis que, par le mariage d’Henri II, premier souverain Plantagenêt, d’Angleterre, avec Aliénor d’Aquitaine, les rois d’Angleterre sont devenus en même temps ducs d’Aquitaine ou de Guyenne.

Les possessions anglaises sur le continent ont même été longtemps bien plus vastes, mais le premier des grands rois capétiens, Phi­lippe Auguste, en a reconquis la plus grande partie. Cependant, les Anglais n’ont pas il renoncé aux provinces perdues et les Français espèrent les chasser un jour totalement du royaume. Pour tenter d’établir une paix durable, saint Louis négocie en 1259 le traité de Paris par lequel il cède quelques terri­toires à l’Angleterre et lui abandonne la jouissance de la Guyenne. Mais, en contre­ partie, cette principauté redevient un fief dont le possesseur doit prêter hommage au le roi de France. Ce traité, qui met un terme provisoire à plus d’un siècle de luttes (la première guerre de Cent Ans) est pendant la quatre-vingts ans l’instrument diplomatique de base auquel on se réfère lorsque des conflits opposent le nouveau vassal à son suzerain. Mais les rois d’Angleterre finissent par vou­loir transformer leur fief continental en un alleu, détenu en toute indépendance, pour échapper aux pressions du roi de France qui prétend au contraire ramener à des litiges d’ordre féodal tous les différends qui l’opposent à l’Angleterre et multiplie ses interventions, n’hésitant pas à prononcer la confiscation du fief pour la moindre offense. C’est ce que font Philippe le Bel en 1294 et Charles IV en 1323. En 1327, un accord est conclu selon lequel le roi de France devra renoncer à toute annexion. L’année suivante, à la mort de Charles IV, le nouveau roi de France, Philippe de Valois, obtient non sans difficultés, l’hommage d’Édouard III.


Dictionnaire d’histoire de France Perrin - France Loisirs - 1988

Messages et commentaires

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.