Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

les vandales : Les Grandes invasions (406-439)

, par

Au début du Ve siècle, les Huns chassent les Vandales et leurs alliés Sarmates de leurs territoires. Les Hasdings du roi Godégisel et les Sillings de Frédébal se joignent alors aux Suèves ou Souabes, et aux Alains et se dirigent vers le cours supérieur du Rhin. Maintenus un temps sur la rive Est du fleuve par le dispositif défensif romain (le limes rhénan), l’ensemble de ces peuples franchit le fleuve gelé selon la légende, durant la nuit de la saint-Sylvestre (en réalité il fallut plus d’une nuit pour la traversée) le 31 décembre 406, entrant ainsi en masse dans l’Empire romain occidental et participant aux grandes invasions.

En Gaule (407-409)

Les Vandales, comme leurs alliés, se heurtent à la résistance des auxiliaires Francs et d’autres peuplades germaniques occidentales fédérées au service de Rome. Ces derniers, d’abord vainqueurs des Vandales, encombrés par leurs familles, et qui auraient perdu 20000 hommes (?) et leur roi Godégisel (tué au combat), sont cependant battus, principalement grâce à l’intervention de la cavalerie lourde des Alains (les Cataphractes).

Les Vandales participent ensuite à l’invasion de la Gaule qu’ils pillent, en tous sens, durant près de deux ans. Après quoi, ils migrent en compagnie des Alains et des Suèves vers les Pyrénées.

En Espagne (409-429)

À l’automne 409, les Vandales entrent dans la péninsule ibérique, où ils s’installent avec une partie de leurs alliés alains (dont certains clans sont restés en Gaule, notamment sur la Loire). Les Hasdings s’établissent un temps en Bétique avec les Alains, qui errent dans les plaines du Tage, tandis que les Sillings, en accord avec les Suèves, s’établissent dans le Sud de la Galice : après avoir mis l’Espagne à feu et à sang, répandant partout famine et désolation, ils sont écrasés en 418 par les troupes fédérées wisigothiques commandés par leur roi Wallia en personne, envoyé par Rome pour rétablir l’ordre. Les Suèves sont battus à plusieurs reprises, repoussés et confinés dans le N.-O. de la péninsule. Les Alains, beaucoup moins nombreux que les Wisigoths, sont réduits, tandis que les Sillings, très durement touchés, sont obligés de rejoindre leurs cousins dans le Sud et reconnaître comme roi, le roi hasding Gundéric vers 419 : c’est à ce moment que le nom de Vandales les désigne communément. Ils pillent la région de la future Andalousie durant une dizaine d’années. Cette étape est très importante pour eux, car elle leur permet de devenir le seul peuple barbare maîtrisant la navigation (après avoir enrôlé des marins de force), tandis qu’ils élargissent le champ de leurs actions aux îles baléares et sur la côte nord-africaine.

Enfin, c’est peut-être durant leur séjour d’une vingtaine d’années en Espagne que les Vandales se convertissent en partie à l’arianisme (peut-être sous influence wisigothique), conversion lourde de conséquences par la suite.

En Afrique du Nord (429-439)

En 428, Genséric devient roi des Vandales et des Alains, succédant à son demi-frère Gundéric, sans doute tué par des Suèves (empalé). Probablement attiré par la richesse de l’Afrique romaine, encore épargnée par les Barbares, qu’il a découverte en Maurétanie, et devant l’épuisement des richesses de la Bétique (certainement aussi par peur des Goths, leurs ennemis héréditaires, de plus en plus puissants et entreprenants), il regroupe son armée et son peuple, qu’il compte minutieusement pour les besoins de la traversée du détroit, et réunissant ainsi environ 80 000 individus dont 15 000 à 20 000 guerriers, selon les sources contemporaines (Victor de Vita).

L’« armée » ainsi constituée accomplit la traversée du détroit de Gibraltar au printemps 429 et entre dans l’actuelle Algérie, pour atteindre Hippone (Bône : Annaba) en mai ou juin 430. La ville tombe à la suite d’un long siège en 431, durant lequel le célèbre évêque, saint Augustin meurt.

Les Romains reconnaissent l’établissement des Vandales en Algérie orientale et en Tunisie, et tentent de les apaiser en signant un traité avec eux (foedus), en 435. Néanmoins, les Vandales reprennent leur progression le long de la côte, pour prendre Carthage sans grande résistance, le 19 octobre 439.

Le royaume vandale d’Afrique (429-533)

De 429 à 439, les Vandales conquièrent une partie des territoires situés sur la côte Nord-africaine, et s’établissent durablement en Algérie orientale et en Tunisie. Ils contraignent Rome à établir un traité (fœdus) avec eux par deux fois (en 435 et 442), et constituent un original royaume vandale d’Afrique, parfois nommé « royaume de Carthage », du nom de la riche capitale romaine d’Afrique qu’ils prennent en 439.

Le Royaume disparaît par suite d’une intervention de l’armée byzantine qui réduit en esclavage la plupart des survivants.


sources :wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.