Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Le procés des Templiers

, par

Et surtout, parce qu’il ne pouvait supporter l’énorme puissance représentée par les templiers, détenteurs de biens mobiliers et immobiliers considérables, Philippe le Bel se rend en 1307 aux arguments de Guillaume de Nogaret, qui voue à l’ordre une haine féroce.

Les templiers sont arrêtés le 13 octobre, leurs biens saisis. La plupart avouent immédiatement, à l’exemple de leur grand maître Jacques de Molay, tout ce qu’on veut leur faire avouer, acceptant les accusations de débauche, d’immoralité ou d’hérésie. Clément V adresse au roi, le 27 octobre, une lettre de protestation, mais ordonne, le mois suivant, l’arrestation de tous les templiers d’Europe.

A la fin de l’année, Philippe accepte de remettre au pape les prisonniers, mais se garde bien de s’exécuter. Changeant d’attitude, le pape ordonne au début de 1308 de suspendre la procédure, et déclare que l’affaire devra être évoquée devant lui. Menacé par le roi et Nogaret, Clément se soumet.
Pour sauver les apparences, les prisonniers seront remis au pape, qui les remettra immédiatement aux officiers du roi. Interrogés par les évêques diocésains et les inquisiteurs, les templiers continuent à avouer.

Le grand maître et les dignitaires doivent comparaître devant le pape, un concile étant prévu, en 1310, pour régler le sort de l’ordre. Après le second procès des templiers, un premier groupe d’accusés monte sur le bûcher en 1309.
D’autres suivront. Un certain nombre de templiers reviennent cependant sur leurs aveux, dès 1310. L’ordre est supprimé par Clément V le 3 avril 1312 et, le 18 mars 1314, le grand maître et quatre dignitaires sont à leur tour conduits sur le bûcher, pour être revenus sur leurs aveux. Avant de mourir, Molay aurait prédit la fin proche de Clément et de Philippe.

Après la sombre affaire des Templiers, un drame, qui atteint personnellement le roi, et le prestige monarchique, assombrit encore les derniers mois du règne. Accusées d’adultère avec les frères d’Aulnay, ses brus, Jeanne, Marguerite et Blanche, comparaissent devant les juges royaux. Les frères d’Aulnay périssent dans d’atroces souffrances, Marguerite et Blanche sont emprisonnées, Jeanne seule parvient à se disculper.


sources : Dictionnaire de l’histoire de France Perrin sous la direction de Alain Decaux et André Castelot .ed Perrin 1981

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.