Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Le grand duc contre les moustiques

, par

Ce chapitre relate la chasse fructueuse que menèrent l’Oberleutnant Nabrich et l’Unteroffizier Habicht à bord de leur Chu. Au cours de cette mission nocturne, ils parvinrent à abattre un Mosquito (moustique),
proie difficile à atteindre pour les chasseurs de nuit de la Luftwaffe. Traduit du récit original, paru en anglais dans Aircraft in Profile, n° 219, « Heinkel He 219 "Uhu" », publié par Profile Publications Ltd.

Vers 22 heures, le 10 juin 1944, l’Oberleutnant J osa Nabrich du I./NJG 1 et son coéquipier, l’Unteroffizier Fritz Habicht, patrouillaient dans leur Uhu à 9 600 m au-dessus du Zuiderzee. Le contrôle au sol les guida vers une formation de Mosquito détectée à une altitude légèrement supérieure à la leur. Parti de Venlo, leur He 219 était délesté de son blindage et des quatre canons ventraux dans le but de lui conférer un léger avantage sur ses adversaires britanniques. Au cours des mois d’avril et de mai, Nabrich et Habicht avaient piloté cet Uhu lors de vaines tentatives d’interception des Mosquito en route pour Berlin. C’était leur 21e sortie en deux mois. Avant cette nuit, tout ce qu’ils avaient subi était le mal de l’air, les coups de l’artillerie antiaérienne allemande et une escarmouche avec un Mosquito de chasse de nuit, demeurée d’ailleurs sans résultat.
Habicht avait le front collé au cadre souple de son écran de radar primitif lorsqu’il aperçut un spot. Un intrus se trouvait à environ 5 km. C’était un Mosquito qui se déplaçait vers l’est à grande vitesse. Les deux Allemands ne parvinrent à une distance de tir suffisante qu’à proximité d’Osnabrück. Nabrich lâcha une courte rafale de ses deux canons MG 151 logés dans les ailes. Le moteur gauche du Mosquito prit soudainement feu. Les flammes gagnèrent en intensité et l’intrus, touché, se mit à tourner en perdant de l’altitude. Sa charge de bombes explosa, provoquant une gigantesque lueur. L’équipage fut par miracle éjecté quand le Mosquito se désintégra. Les deux aviateurs ouvrirent leurs parachutes et furent faits prisonniers dès leur atterrissage.
La nuit suivante, ce même Uhu et son équipage remportèrent un nouveau succès. Pistant les Mosquito tout au long de leur trajet vers Berlin, ils eurent beaucoup de difficultés à s’approcher de leur proie. S’ils avaient bénéficié d’un léger avantage d’altitude au cours de leur combat précédent, tel ne fut pas le cas cette fois-ci. A l’ouest de Salzwedel, Habicht put identifier visuellement un Mosquito. Deux obus de 20 mm eurent tôt fait de faire piquer le bombardier ennemi dans les nuages. Une minute plus tard, une terrible explosion confirma la victoire allemande. La puissance maximale demandée au DB 603 de droite pendant l’engagement lui fut fatale, et le moteur devint bientôt une masse inerte de métal. L’Oberleutnant Nabricht mit l’hélice en drapeau et posa son Uhu à Perleberg, le seul moteur gauche fonctionnant.


Sources Special Mach1 ed Atlas 1981 " Les chasseurs de nuit de la lutfwaffe"

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.