Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Guerre aérienne au Vietnam : La terreur du Viet Cong : les B-52

, par

Le ravitaillement logistique venant d États-Unis était assuré par cargos, et par la flotte du Military Airlift Comma (MAC) composée surtout des C-141 Star lifter ; les C-130 assuraient la plupart opérations de transport tactiques, montra une efficacité assez rare dans ce travail.
Une flotte considérable d’hélicoptères, surtout de l’U.S. Army, assurait le ravitaillement du champ de bataille, l’évacuation des blessés et le rapatriement d’avions ou de tous autres véhicules endommagés récupérables. Mais surtout, de plus en plus au long de la guerre, les hélicoptères jouèrent un rôle dans la bataille elle-même. Le Huey était le plus employé ; le CH-47 Chinook effectuait les transports lourds, notamment ceux d’avions endommagés, travail dans lequel il fut bientôt supplanté par le CH-54 Skycrane (« grue du ciel ») pour les plus lourdes charges.

Le Hughes OH-6 Cayuse, appareil léger d’observation, fut commandé en grand nombre. Lockheed commença en 1966 ses études sur le AAFSS (Advanced Aerial Fire Suppression System) qui aboutirent à l’extraordinaire AH-56 Cheyenne ; cet hélicoptère d’attaque, capable d’approcher 400 km/h, puissamment armé, était aussi compliqué et presque aussi cher que leB-52 ! Ces deux éléments expliquent aisément son abandon.

A la place des commandes attendues de Cheyenne, on construisit le Huey-Cobra (version d’attaque) à des milliers d’exemplaires, bien que les adversaires de cette solution aient toujours déclaré ce biplace beaucoup trop cher et vulnérable au feu ennemi sous certains angles.

Le Viet Cong apprit à se cacher quand les hélicoptères approchaient, puis à ressortir quand ils repartaient bredouilles : tactique classique des guérilleros. Mais il existait une arme souveraine contre laquelle on ne pouvait rien, arme détestée entre toutes : leB-52.

Les premiers modèles de Stratofortress (B-52D et B-52F) furent camouflés : les surfaces supérieures en vert et marron irréguliers, les surfaces inférieures en noir mat. On les lança dans la bataille en juin 1965 à partir de Guam, et en mai 1966 à partir de la Thaïlande. Les B-52 larguaient des torrents de feu, chaque appareil pouvant emporter jusqu’à 108 bombes (24 de 370 kg et 84 de 245 kg).
Ils intervenaient à des altitudes très élevées et larguaient leurs bombes en fonction des localisations électroniques. Aucun bruit n’avertissait de l’arrivée des B-52ou de leur attaque ; ils étaient la plupart du temps invisibles, en tout cas jamais identifiables.

Ainsi le Viet Cong était-il constamment sous la menace d’un déluge de bombes qu’il n’entendait ni ne voyait venir. Le moral des troupes communistes s’en ressentit considérablement. A plusieurs occasions, des chasseurs-bombardiers intervinrent de la même façon que les B-52, larguant leurs bombes à partir d’altitudes supérieures à 5000 m ; des B-66 leur servaient d’éclaireurs FAC. Diverses versions de B-66 accompagnèrent de plus en plus souvent les raids sur le Nord-Vietnam, et surtout des versions ECM de guerre électronique. Une flotte de KC135 assurait le ravitaillement en vol des chasseurs et des avions d’attaque se trouvant below bingo — sans assez de carburant pour rentrer.

Les missions de reconnaissance étaient assurées par de nombreux types d’avions. Le plus perfectionné était le RA-5C Vigilante. Opérant à partir de porte-avions, il pouvait aussi bien effectuer une surveillance électronique de l’objectif qu’assurer la couverture complète de larges secteurs du Sud ou du Nord-Vietnam. La reconnaissance tactique était confiée au RF-4C Phantom et au RF-101 Voodoo. Le OV-1 Mohawk s’occupait surtout de surveillance du champ de bataille ; cet appareil STOL reçut des systèmes spéciaux, SLAR (Side-Looking Aircraft Radar) et MTD (Moving Target Detection) pour éclairer et fixer les objectifs les plus minimes, comme un homme se déplaçant. La reconnaissance électronique et le brouillage prirent de plus en plus d’importance avec le renforcement des capacités nord-vietnamiennes. De nombreux types d’avions en furent chargés : RB-57, RA-3B Skywarrior, EA-6A Prowler (une version spéciale du A-6 Intruder), EB-66 et même RC-47 Dakota — décidément bon pour toutes les missions !...


sources : Connaissance de l’histoire ed hachette 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.