Publicité

Publicité
Publicité
Supportez HdM en donnant un peu de temps de processeur, ça ne vous coute rien, cliquez sur "Start Mining" pour donner votre accord
Loading...

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

La fin de Sagonte (mars 218)

, par

La fin de Sagonte (mars 218)

Pendant qu’Alorcus parlait, la foule avait pénétré insensiblement, et le peuple s’était mêlé avec le sénat. Tout à coup les principaux sénateurs quittent l’assemblée avant qu’on ait rendu réponse, réunissent dans le forum tout l’or, tout l’argent des édifices publics, des maisons particulières, le jettent dans un bûcher allumé à la hâte, et la plupart se précipitent eux-mêmes dans les flammes. Ce spectacle avait répandu la consternation et l’effroi dans toute la ville, lorsqu’un nouveau tumulte se fait entendre du côté de la citadelle. Une tour, battue depuis longtemps, venait de s’écrouler ; une cohorte de Carthaginois s’élance à travers les décombres, et avertit Hannibal que la ville n’a plus ni postes, ni sentinelles. Pensant qu’une telle occasion ne permet point de retard, il fait à la hâte avancer toutes ses forces, et, en un instant, la place est emportée. L’ordre est donné de passer au fil de l’épée tous ceux qui sont en état de porter les armes, mesure cruelle, mais que l’événement justifia ; car quel est le moyen d’épargner ceux qui, renfermés dans leurs demeures avec leurs enfants et leurs femmes, y mirent le feu pour trouver eux-mêmes la mort, ou ceux qui, les armes à la main, ne cessèrent de combattre qu’en expirant ?

On fit dans la ville un butin immense : en vain les habitants avaient détruit à dessein presque tous leurs trésors ; le glaive du vainqueur irrité avait fait à peine quelque distinction d’âge ; les prisonniers étaient devenus la proie du soldat ; le produit des ventes donna encore une somme assez considérable ; beaucoup d’objets de luxe et d’étoffes précieuses furent envoyés à Carthage. Le siège de Sagonte dura huit mois, selon quelques historiens. Hannibal, ajoutent-ils, alla prendre ensuite ses quartiers d’hiver à Carthagène, et arriva en Italie, cinq mois après son départ de cette ville. Si ce récit est exact, il est impossible que les consuls Publius Cornélius et Tibérius Sempronius aient reçu la députation des Sagontins, au commencement du siège, et que, pendant leur consulat, ils aient livré bataille à Hannibal, l’un auprès du Tessin, et tous deux ensemble sur les bords de la Trébie, peu de temps après. Ou la marche de ces événements fut bien plus rapide, ou la prise, et non le commencement du siège de Sagonte, date des premiers jours de l’année où Publius Cornélius et Tibérius Sempronius entrèrent en magistrature ; car l’affaire de la Trébie ne peut être rejetée à l’année de Cneius Servilius et de Caius Flaminius, parce que ce dernier prit possession du consulat à Ariminum, après avoir été nommé à cette dignité par Tibérius Sempronius, qui, après la bataille de la Trébie, vint à Rome pour l’élection des consuls, et retourna ensuite rejoindre l’armée dans ses quartiers d’hiver.


Eugène Lasserre, Tite-Live, Histoire romaine, t. IV, Paris, Garnier, 1937

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.