Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

L’impérialisme spartiate du IVe siècle

, par

Sparte s’est lancée dans la guerre du Péloponnèse sous la bannière de la liberté et de l’autonomie des cités, menacées par l’impérialisme athénien. Mais, après avoir vaincu celle-ci, elle fait de même : elle impose un tribut, des gouvernements sous sa tutelle, voire des garnisons. Dès 413, Thucydide la décrit comme la puissance qui « exerce seule désormais son hégémonie sur toute la Grèce » (VIII, 2, 4).

Sparte change en conséquence de politique vis-à-vis de la Perse, se faisant le chantre du panhellénisme. Il y a d’abord l’expédition des Dix Mille, contée par Xénophon dans l’Anabase, qui échoue en 401. En 396, le roi Agésilas II est envoyé avec quelques Spartiates, des Néodamodes et plusieurs milliers d’alliés pour chasser Tissapherne, le satrape de Carie, et protéger les cités grecques. Les rêves d’empire d’Agésilas se terminent rapidement, car il est rappelé dès 394, à cause des événements en Grèce : Athènes, Thèbes, Argos et d’autres cités se soulèvent contre Sparte - c’est le début de la guerre de Corinthe. La coalition est vaincue en 394 à Coronée et Némée, mais Sparte a perdu son hégémonie maritime. Pendant ce temps, les Perses se lancent dans une contre-offensive et Athènes rebâtit ses Longs Murs. Menacée, Sparte conclut en 386 la paix d’Antalcidas avec tous les Grecs et les Perses.

Cette paix, protégée par le Grand Roi, leur permet en fait de continuer leur politique impérialiste, sous couvert de la protection de l’autonomie des plus petites cités : Sparte oblige Argos à donner à Corinthe son indépendance, ou encore Olynthe à respecter l’autonomie des cités de Chalcidique.

En 378, néanmoins, le conflit reprend suite à un raid spartiate sur le Pirée. Il aboutit en fait à une paix entre Athènes et Sparte en 371, inquiètes toutes deux des progrès de Thèbes. Sparte lance aussitôt une attaque contre la cité béotienne, qui aboutit au désastre de Leuctres : Épaminondas détruit l’armée spartiate menée par Cléombrote, et mène une puissante offensive contre Sparte elle-même, qui doit enrôler de nombreux Hilotes pour repousser le danger de ses murs. C’est la fin de l’hégémonie spartiate.


sources. wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.