Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

L’Opération « Castor »

, par

L’Opération « Castor »débuta le 20 novembre 1953 par le largage des 1er 2e et 6e Bns. coloniaux sur l’ancien aérodrome. Renforcés par deux Bns. pourvus de canons sans recul de 75 mm et par un peloton de mortiers de 81 mm, ils passèrent à l’attaque des deux Cies. Viêt-minh qui se trouvaient sur place à l’entraînement. Outre ces éléments de choc, le premier groupe parachuté comprenait une Cie. du Gn. et une équipe médicale qui avaient été amenées en 64 C-47 de Bac Mai et Gia Lam.
Les Français étant en possession de la vallée, les avions purent, à partir du 24, atterrir sur l’aérodrome remis en état. En mars, la garnison comptait 10 133 hommes : quatre Bns. de la Légion étrangère, le 3e Bn. de tirailleurs marocains, le 2e Bn. d’Inf. vietnamienne et le 3e Bn. d’Inf. thaï, 4 pièces de 155 mm, 24 de 105 mm, comme aussi des pièces’ AA de 20 mm et de 40 mm destinées soit à l’appui au sol, soit à l’engagement des appareils chinois qui auraient eu éventuellement l’intention d’intervenir. Il y avait une petite Cie. de transport totalisant 127 véhicules et se composant de camions, de jeeps et d’ambulances, un Bn. du Gn., deux hôpitaux de campagne, trois unités de ravitaillement et un petit détachemènt de l’aviation comprenant des avions de reconnaissance, 5 chasseurs bombardiers Curtiss SB2C Heildiver et Vought F4U Corsair, 4 C-47 et un hélicoptère Sikorsky S-51 pour l’évacuation des blessés. Ce fut un bel exemple de ravitaillement aérien dont le sommet fut la livraison de 10 chars M 24 Chaffee qui exigeaient chacun 5 C-47 et 2 Bristol Freighter pour leur transport. Mais les Français n’avaient pas décidé s’ils entendaient établir une position défensive ou une base de patrouilles. En définitive, ils ne réalisèrent aucune des deux • — bien que d’importants réseaux de barbelés eussent été érigés, les abris et les tranchées étaient insuffisants, et les patrouilles découvrirent bientôt qu’elles ne pouvaient s’éloigner bien loin du périmètre défensif établi. Le général Giap avait relevé le défi et ses troupes enserraient la garnison d’un cordon d’infanterie, d’artillerie et des moyens AA qui allait finir par l’étouffer.
De décembre 1953 à mars 1954, Giap mit en place les 304e, 308e, 312’ et 316’ Div. d’Inf. ainsi que la 351’ Div. d’Aie. et un Régt. du Gn. — au total : 70 000 hommes. En supplément, 60 000 auxiliaires des deux sexes furent mis au travail pour construire des routes et transporter le ravitaillement et les munitions. Ils mirent aussi en position 144 pièces d’artillerie de campagne (105 mm et 75 mm). 48 mortiers de 120 mm, 30 canons sans recul de 75 mm et ultérieurement 12 lance-roquettes sextuples Katyusha. Ceux-ci furent enterrés dans des positions à l’épreuve, munies d’étroites embrasures, qui constituaient pour la contre-batterie française des cibles presque impossibles à atteindre. Sur les collines, le Viêt-minh déploya également plus de 180 canons AA, dont les calibres allaient de 12,7 mm à 37 mm, et qui pouvaient tendre un barrage plus dense que ceux qui avaient protégé la Ruhr durant la deuxième guerre mondiale.

Giap avait fixé le Jour J au 12 mars, date à laquelle il disposerait d’une supériorité de huit contre un. L’artillerie ouvrit le feu sur Diên Biên Phû le 12, et le lendemain deux C-47 et un chasseur furent détruits sur l’aérodrome.
A 17 h 15, le Viêt-minh lança une forte attaque contre 1e point d’appui « Béatrice » qui était tenu par le 3e Bn. de la 13e demi-brigade de la Légion. Vers 21 h 00, seul un îlot de résistance tenait encore, et après minuit ce fut le silence : « Béatrice » avait été submergé et sa garnison avait eu 75 pour cent de pertes, 200 hommes seulement ayant pu se soustraire à l’ennemi.


sources Connaissance de l’histoire no 57 juin 1983

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.