Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

L’Afrique du Nord

, par

La Tunisie est évoquée par la demeure d’un riche Tunisien. Voici le patio, encadré
d’orangers, avec la vasque de marbre où le classique jet d’eau chante comme l’indispensable accompagnement du conte oriental, la terrasse que ferment les moucharabiehs azurés. Derrière eux vont briller sans doute les yeux curieux dees nombreuses femmes du propriétaire. Mais non, ces pensionnaires sont remplacées, en l’occurrence, par des soldats de la garde beylicale...
Traversons le boudoir, plus intime, dénommé kbou ; dans l’axe de la cour
intérieure, une salle monumentale expose les richesses de l’économie tunisienne en de grands panneaux-dioramas.
Mais c’est à travers les souks que se trouve le grouillement de la vie. Offres des
caouadjis, mélopées des charmeurs de serpents, insidieuses propositions des diseuses de bonne aventure, appels des joailliers, des marchands de parfums, de cuirs brodés, de cuivres, de céramiques, de tapis de Kairouan. Voici le souk el-Barka, petite place à colonnes où se tient le marché aux esclaves, avec son café maure qui sert aux visiteurs des sirops de violette et de rose.
Par l’ingénieux agencement des dioramas, les chemins des souks nous conduisent vers deux coins pittoresques de Tunis : la rue des Andalous et la place Bab-Souika que domine la mosquée de Sidi-Mahraz, couronnée de coupoles blanches. A droite, quelques marches d’un petit escalier nous transportent sur la terrasse du Dar-el-Bey, le palais beylical. Un vaste panorama de 32 mètres de longueur sur 7 de largeur, évoque devant nous, Tunis au soleil couchant, Carthage, La Goulette, la montagne aux Deux-Cornes.
On voyage à travers le monde, tout en ne quittant pas Vincennes.
Le Maroc. Entrons par la porte de Rouah, la Bab er-Rouah, de Rabat. Nous
sommes en 1912. La salle de la Pacification évoque les divers stades de la progression française. Le colon et le médecin accompagnent le soldat, et l’instituteur les suit de bien près. En attendant l’école, la quinine et le paquet de pansements sont des armes irrésistibles. Voici le Maroc du passé avec le patio de cette maison de Fez, la salle du Maghzen et son diorama évoquant le sultan sortant de la Bab Mansour el-Halery, la porte de Mansour le Renégat. Une salle de repos offre aux archéologues quelques vestiges des célèbres fouilles de Volubilis. Une salle d’honneur, dont la voûte a la forme d’une coque de navire, est consacrée aux produits des arts et des métiers indigènes. Un diorama retient les visiteurs. Il représente Fez vu du tombeau des sultans marinides, avec les deux villes anciennes et la ville nouvelle, et le Moyen-Atlas qui les domine.
L’Algérie. Son pavillon est une synthèse de tout l’art méditerranéen. On y voit un casino, mais de bon goût. La salle de la Coupole est décorée par Pierre Devêche. Il s’agit d’une vaste rotonde de 28 mètres de hauteur tout entière consacrée à l’agriculture algérienne. Au centre, une fontaine lumineuse s’achève en un amoncellement de raisins sculptés. Aux murs, surmontant les groupes de colonnes, de vastes panneaux évoquent la vigne, les céréales, l’olivier, les fruits. Le hall des produits agricoles, réalisé par Eugène Corneau, montre des échantillons de grains, d’huiles, de plantes à parfum. Et voici, en cinq dioramas exécutés par des artistes originaires du pays, ou pensionnaires de la Villa Abd el-Tif — la Villa Médicis africaine , les principales scènes de la vie agricole algérienne : récolte des dattes, vergers de la Mitidja, oliviers de Kabylie.


sources A. Castelot Historia magazine 20e siecle 1970

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.