Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

John Dillinger

, par

John Herbert Dillinger Jr., né le 22 juin 1903 à Indianapolis (Indiana, États-Unis) et mort le 22 juillet 1934 à Chicago (Illinois, États-Unis), était un célèbre gangster et braqueur de banques américain de la Grande Dépression. Son gang braqua deux douzaines de banques et quatre commissariats de police. Il s’évada deux fois de prison et fut également accusé (sans être condamné) du meurtre d’un policier d’East Chicago qu’il avait abattu après que celui-ci eut tiré dans son gilet pare-balle durant une fusillade. Il est parfois comparé à un « Robin des Bois » par certains auteurs.

Durant les années 1933-34, Dillinger fut le criminel le plus populaire de la Grande Dépression2, y compris par rapport à des criminels plus violents tels que Bonnie et Clyde, Ma Barker, Baby Face Nelson ou Pretty Boy Floyd. Ces gangsters monopolisèrent les gros titres de la presse américaine et captivèrent les lecteurs de tabloïds de 1931 à 1935. Les articles des presse étaient pimentés par des récits exagérés sur la bravoure de Dillinger, son audace et sa personnalité haute en couleur. Cette période engendra parallèlement le développement et le perfectionnement des techniques d’enquête du FBI. En effet, le gouvernement ayant ordonné une intervention fédérale, J. Edgar Hoover put développer un FBI (alors appelé DOI pour Division of Investigation) mieux organisé, avec des méthodes d’enquête efficaces contre le crime organisé. Hoover utilisa ainsi Dillinger et son gang dans sa campagne pour lancer le FBI et conserver sa direction.

Après avoir échappé à la police dans quatre États et durant près d’un an, Dillinger, blessé, retourna brièvement à la maison de son père pour se soigner. De retour à Chicago en juillet 1934, il trouva refuge dans un bordel tenu par Ana Cumpanas. Attirée par la prime et la promesse de pouvoir rester légalement aux États-Unis, elle finit par prévenir les autorités. Le 22 juillet 1934, la police et la « Division of Investigation » (FBI) encerclèrent le cinéma Biograph Theater. Les agents fédéraux, dirigés par Melvin Purvis et Samuel P. Cowley, voulurent arrêter Dillinger alors qu’il sortait de la séance. Mais il sortit une arme et tenta de fuir, et fut abattu de quatre balles.

Jeunesse

John Herbert Dillinger Jr. naît dans le quartier de Oak Hill à Indianapolis dans l’Indiana. Il est le plus jeune des deux enfants de John Wilson Dillinger (2 juillet 1864 - 3 novembre 1943) et de Mary Ellen « Mollie » Lancaster (1860–1907)6. Son grand-père paternel Matthias Dillinger est né à Gisingen un quartier de Vaudrevange en Sarre, avant d’émigrer de Metz en Lorraine vers les États-Unis en 1851. Ses parents se sont mariés le 23 août 1887 dans le Comté de Marion, dans l’Indiana. Le père de Dillinger était un épicier, connu comme un homme dur. La sœur de Dillinger, Audrey, naquit le 6 mars 1889. La mère de Dillinger mourut en 1907 peu de temps avant son quatrième anniversaire.

Dillinger fut scolarisé jusqu’à l’équivalent du collège. Il connut de nombreux problèmes avec la loi pour des bagarres, de menus larcins, et fut repéré pour son attitude déroutante et pour avoir molesté des enfants plus petits. Il quitta l’école pour travailler dans un magasin de vente de machines. Bien qu’il travaillât dur, il restait toute la nuit dehors à faire la fête. Son père, ayant peur que la ville ne le corrompe, déménagea sa famille à Mooresville dans l’Indiana. Mais, malgré sa nouvelle vie plus rurale, il fut arrêté en 1922 pour vol de voiture et ses relations avec son père se détériorèrent. Ces problèmes le conduisirent à s’enrôler dans la NAVY, mais il déserta quelques mois plus tard alors que son navire avait accosté à Boston.

Dillinger retourna alors à Mooresville où il fit la connaissance de Beryl Ethel Hovious (née le 6 août 1906). Ils se marièrent à Martinsville dans l’Indiana le 12 avril 1924.

Criminalité

Dillinger ne parvint pas à trouver un emploi et commença à planifier des attaques à main armée avec son ami Ed Singleton. En quittant les lieux, ils furent reconnus par un prêtre qui les dénonça à la police. Ils furent arrêtés le lendemain. Singleton plaida non-coupable, mais le père de Dillinger l’ayant convaincu de se confesser du crime, il plaida coupable. Il fut reconnu coupable d’attaques à main armée avec intention de voler et conspiration de crime. Il fut condamné de 10 à 12 ans de prison pour ses crimes. Son père avoua à des journalistes qu’il regrettait ce procès et considéra la condamnation comme injuste. Il implora le juge de raccourcir la peine, sans succès. En route pour la prison, Dillinger échappa brièvement à ses geôliers avant d’être rattrapé.

Dillinger embrassa la carrière criminelle derrière les barreaux de la prison d’État de l’Indiana. C’est là qu’il rencontra de nombreux criminels, apprit son métier et améliora sa spécialité : l’attaque de banque. Dès sa sortie le 10 mai 1933, il retomba rapidement dans le crime, ne trouvant pas de travail du fait du début de la Grande Dépression de 1929. Il fut arrêté le 22 septembre pour attaque de banque.

Dillinger conçut l’évasion de Pierpont. Cette évasion a été rendue possible par l’introduction d’armes dans la prison par les amis de Dillinger. Ces armes arrivèrent dans la buanderie où travaillaient six hommes que Dillinger avait convaincus de se joindre à lui. Durant cette évasion, deux gardes périrent. De cette évasion naquit le premier gang de Dillinger.

La multiplication des attaques de banques dans divers États rendait la situation intenable. Aussi le BOI (Bureau of Investigation), ancêtre du FBI, décida d’identifier les criminels et ce même si cela n’était pas de leur ressort. En effet, à cette époque, les attaques de banques dans plusieurs États n’étaient pas des crimes fédéraux, et c’était donc la juridiction locale qui était responsable de l’enquête. La multiplicité des crimes de Dillinger sur plusieurs États fit évoluer la législation américaine.

Après avoir passé près d’une année à fuir la police, et à se cacher en Floride, Arizona, Michigan et Wisconsin, Dillinger fut blessé en s’échappant lors d’un affrontement avec la police, et se réfugia dans la maison de son père afin de se soigner. Il retourna à Chicago en juillet 1934, où il commit ses plus grands méfaits. Il fut découvert par la police, informée par une prostituée.

Le 22 juillet, la police et le FBI encerclèrent le Cinéma Biograph Theater à Chicago, où Dillinger s’était rendu afin d’y voir un film de gangster, L’Ennemi public n° 1, avec Clark Gable. Dillinger était accompagné d’Anna Sage, la fameuse femme à la jupe rouge et au T-shirt blanc, dont la couleur des vêtements permit à la police de Chicago d’identifier Dillinger. Les agents du FBI, menés par Melvin Purvis, l’abattirent à la sortie du cinéma.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.