Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Jean-François-Constant Mocquard

Chef de cabinet de l’Empereur

, par

Une existence, trois vies : brillant avocat libéral jusqu’en 1826, sous-préfet de 1830 à 1839, puis, à partir de 1840/1845, l’inconditionnel soutien et définitif ami du futur Napoléon III.

Jean-François-Constant Mocquard (1791-1864), chef de cabinet de Napoléon III, disparu il y a cent cinquante ans, né dans une famille de négociants bordelais, mais venue de Saint-Domingue, qui, avant d’assurer cette fonction, eut plusieurs vies : une vie privée - assez énigmatique -, dans ses premières années, puis, très brève, celle d’un jeune diplomate auprès de Montholon à Wurtzbourg, suivie par celle d’un avocat libéral de premier plan, et enfin celle d’un courageux sous-préfet – parfois écartelé entre le « citoyen » et le « fonctionnaire » qu’il était aussi -, dans un département, « au fond des Pyrénées ». C’est donc la vie de cet homme de confiance de Napoléon III, son confident, un homme d’influence, d’une immense culture et assez original ; c’est un portrait qui permet également de faire revivre une époque et en particulier l’entourage de celui qui fut « le premier président d’une république française, devenu ensuite notre dernier souverain ».

Extrait de la préface d’Eric Anceau, Paris Sorbonne

"Mocquard fut le chef de cabinet du personnage le plus puissant de France entre 1848 et 1870, le premier président d’une République française devenu ensuite notre dernier souverain, Louis-Napoléon Bonaparte-Napoléon III. Il fut beaucoup plus que cela : il fut son conseiller intime, l’accoucheur de certaines idées, le metteur en forme de nombreux discours"

Extrait de la postface du baron Gilbert Ameil, président des Amis de Napoléon III - Société Historique du Second Empire

"Il y a d’abord le jeune carbonaro, habitué d’Arenenberg, proche de la reine Hortense et de ses lectrices, un bonapartiste des premiers jours, ensuite un brillant avocat libéral guettant avec impatience une libéralisation du régime, intervenant avec foi et succès dans plusieurs grands procès.

C’est ensuite un sous-préfet, homme de caractère, sans compromission, qui, ayant sans doute deviné la future ascension du dernier des Bonaparte susceptible de diriger la France, ayant misé sur ses capacités - il l’a connu jeune -, attend son heure au fond de la France.

Enfin, lorsque celle-ci arrive, Mocquard est prêt à servir de manière inconditionnelle le futur Empereur. Dévouement, activité, fidélité, confiance marquent sa conduite dans l’attente du 2 décembre"


"Jean-François-Constant Mocquard" est disponible aux Éditions Christian (rue de la Voute, Paris 12ème)

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.