Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Il est 10 heures

, par

La situation des troupes françaises semble désespérée. Le maréchal de Saxe, fortement préoccupé, fait demander au roi de se replier avec le dauphin, craignant l’imminence d’un débordement total. Louis XV, confiant — il était également un très bon homme de guerre — réplique : « Je suis bien sûr qu’il (Saxe) fera ce qu’il faudra... je reste à mon poste.
Dès lors, le maréchal ne voit plus de salut que dans une violente contre-offensive de le cavalerie, dirigée sur les flancs de la colonne anglaise qui, maintenant, a totalement rompu le front français. La cavalerie se précipite sur l’ennemi, mais ses charges se brisent sur une « masse » anglaise indestructible, repoussant, du seul fait de sa cohésion et de la formidable synchronisation de son feu nourri, les groupes dispersés qui tentaient d’ouvrir une brèche.

Le désarroi est à son comble dans le rang des Français. Le maréchal de Saxe, malgré son infirmité, continue à parcourir le théâtre des opérations jonché maintenant de centaines de morts et de blessés ; de nombreux officiers de l’état-major français ont péri. Les Anglais continuent, eux, à progresser, poussant de leur 14 000 hommes une bonne partie de l’armée française vers la déroute.

Consterné, le maréchal de Saxe assiste à la déconfiture française...
Les charges de sa cavalerie, malgré son intrépidité, se brisent sur la « colonne infernale ».
La défaite de la France semble consommée. Le début de l’après-midi se passe en une suite d’offensives, peu opérantes, des escadrons français.
Les Anglais paraissent être dotés d’une force indestructible ; Saxe expliquera plus tard l’aspect inébranlable de la colonne adverse : « Tant que l’ennemi n’avait pas pris Fontenoy, ses succès dans le centre lui étaient désavantageux, puisqu’il manquait
d’un point d’appui. Plus il marchait en avant, plus il exposait ses troupes à être prises par les Français qu’il laissait derrière lui.

Il était donc essentiel de la soutenir par des charges réitérées, qui donnaient d’ailleurs le temps de disposer l’attaque générale. »
Dès lors, faute de pouvoir contenir la poussée ennemie, Saxe va tenter de l’exploiter à son avantage. En la laissant s’étirer en longueur, donc en ne lui résistant que mollement dans sa progression, il rendra la « colonne infernale » plus vulnérable, et elle n’offrira plus cette impénétrable carapace que rien ne pouvait entamer.

Le plan est excellent, certes, encore faut-il pouvoir le mener à bien.
Pendant que Saxe et l’état-major du roi, monarque en tête, envisagent toutes les possibilités susceptibles de retourner la situation, sur le terrain, les régiments français continuent à se briser sur le gros de la troupe anglaise. Déjà, en plusieurs points du front, les munitions viennent à manquer. Le maréchal de Saxe, une nouvelle fois, prie le duc d’Harcourt de persuader le roi et son fils de s’éloigner du champ de bataille. Il eût suffi que les Hollandais prissent à revers les troupes françaises postées entre Fontenoy et Antoing pour que non seulement la journée du 11 mai 1745 fût une cuisante défaite militaire française, mais encore pour que Louis XV ait risqué, comme
à la bataille de Poitiers qu’il évoquait quelques heures auparavant, de se retrouver, à l’instar de Jean le Bon, prisonnier des Anglais.

Pour l’instant, rien n’est encore perdu ; mais il faut agir vite.


Sources : Dictionnaire de l’histoire de France Perrin sous la direction de Alain Decaux et André Castelot .ed Perrin 1981

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.