Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Hugues Capet

, par

Naissance v. 940
Décès 24 octobre 996
près de Prasville

Titre Roi des Francs
(987 - 996)

Couronnement 3 juillet 987
en la cathédrale de Noyon
Investiture
Prédécesseur Louis V
Successeur Robert II

Fils de Hugues le Grand
et de
Hedwige de Saxe
Conjoint Adélaïde de Poitiers
Enfants Gisèle (969 - v. 1000)
Edwige (970 - 1013)
Robert II (972 - 1031)
Adélaïde (973 - 1068)

Hugues Capet (v. 940 - 24 octobre 996), fut roi des Francs de 987 à 996, fondateur de la dynastie capétienne.

L’héritier

Hugues Capet est le fils de Hugues le Grand, duc des Francs, et de Hedwige de Saxe, ou Avoia, fille d’ Henri Ier de Saxe, dit Henri Ier l’Oiseleur, roi de Germanie. (ascendance)

Il épouse Adélaïde d’Aquitaine (v. 945 - v. 1004), fille de Guillaume III Tête d’Étoupe, comte de Poitiers de 934 à 963, et duc d’Aquitaine de 928 à 963. Ils eurent quatre enfants :

* Gisèle (969 - v. 1000), qui épouse Hugues Ier d’Abbeville comte de Ponthieu,
* Edwige (Hadwige) (970 - 1013) qui épouse Regnier IV, comte de Hainaut. Elle se remarie à Hugues III comte Dasbourg,
* Robert II le Pieux (972 - 1031), qui lui succèdera.
* Adélaïde, (973 - 1068).

Hugues Capet est le petit-neveu et petit-fils des Robertiens Eudes et Robert Ier qui furent tous deux élus rois des Francs.

Son père, Hugues le Grand, meurt le 16 juin 956, et le jeune Hugues, l’aîné des trois fils du défunt duc, est encore mineur. Avec ses deux frères, ils sont mis sous la tutelle de leur oncle maternel Brunon, archevêque de Cologne.

Le duc des Francs

En héritage de son père, il devient comte d’Orléans et abbé laïc de Saint-Martin de Tours, de Marmoutier, de Saint-Germain-des-Prés et de Saint-Denis. En 960, le roi Lothaire consent à lui rendre les titres que détenait son père à savoir duc des Francs et marquis de Neustrie.

Le roi des Francs

Accession au trône et sacre

Louis V, le roi carolingien meurt subitement en mai 987. Il n’a pas d’enfant. Son plus proche parent est Charles de Basse-Lotharingie, son oncle. Ce dernier n’avait pas été associé au règne de son frère Lothaire.

Le 1er juin 987, les grands seigneurs de la haute noblesse du royaume se réunissent à Senlis pour discuter de la succession au trône de France. L’archevêque Adalbéron de Reims qui avait été accusé de trahison par le roi Lothaire puis par son fils Louis V, prononce un discours en défaveur de Charles de Basse-Lotharingie et plaide en faveur de la candidature d’Hugues, duc des Francs, issu du lignage des Robertiens. Les aristocrates élisent donc Hugues qui est sacré quelques jours plus tard, le dimanche 3 juillet 987, dans la cathédrale de Noyon. Le roi à la chape - de sa chape d’abbé - inaugure la dynastie des Capétiens, laquelle va durer jusqu’en 1328.

Règne

En 988, le prétendant carolingien Charles de Basse-Lotharingie s’est rendu maïtre de Laon. Mais après trahison de l’évêque Adalbéron de Laon, ce dernier livre à Hugues Capet son compétiteur qui est emprisonné à Orléans en 991.

Hugues Capet fit élire et sacrer son fils aîné Robert quelques mois après sa propre élection, le 25 décembre 987. Jusqu’à Philippe II, c’est la règle de la primogéniture qui s’impose, tout en conservant l’élection par les aristocrates.

Atteint de la variole, il s’éteint le samedi 24 octobre 996 à l’âge de 55 ans dans sa résidence appelée "Les Juifs", en Beauce, près de Prasville entre Chartres et Orléans.

Lieu du décès

Certains historiens pensent effectivement qu’Hugues Capet serait mort le 24 octobre 996 à Prasville au château des Juifs, le vrai nom de ce château étant Juy ou Juees en vieux français qui est devenu juif par déformation. En 1987 (millénaire du couronnement) des recherches ont permis de localiser l’oppidum médiéval en plein champs, au lieu-dit : petit Teillay. Des clichés pris d’avion ont confirmé la présence sur ce site d’une ancienne motte féodale entourée d’un système de défense sophistiqué. Les chercheurs ont trouvé dans les labours d’importants restes prouvant que le site a été habité du Ier siècle au XIIIe siècle : un couteau, des fragments d’épées, un éperon du Xe siècle et un denier chartrain de 990 expertisé par la Bibliothèque Nationale. Une plaque commémorative a été placée en 1996. Le site est une étape des circuits historico-touristiques organisés par la maison de la Beauce.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.