Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Héritage et réputation des Vandales

, par

L’héritage des Vandales est traditionnellement jugé d’une importance assez faible. Mis à part quelques noms de lieux (la Vandalousie serait devenue l’Andalousie, par le biais de l’arabe Al Andalus), c’est surtout dans le vocabulaire moderne que leur héritage est le plus évident.

Dans de nombreuses langues, en effet, le qualificatif « vandale » a une connotation de terreur, de destruction aveugle, de pillage, de saccage. En français, le mot vandale est employé pour la première fois dans un sens péjoratif par Voltaire en 1734. En 1794, l’Abbé Grégoire alors député à la Convention emploie le premier le terme vandalisme (P. Riché) : les Vandales sont ainsi devenus le stéréotype des peuples barbares du Haut Moyen Âge dans l’historiographie française.

Leur réputation de pillards et de destructeurs est en réalité largement exagérée par les anciens chroniqueurs, hommes de l’Église catholique d’Afrique ou ses partisans, en particulier, Victor de Vita. En réalité, les Vandales ne causent pas plus de destructions que les autres peuplades germaniques qui envahissent l’Empire romain à la même époque.

Leur royaume arien d’Afrique du Nord est organisé avec une méthode exemplaire. Tolérants dans le domaine religieux envers leurs sujets catholiques ou juifs, ils brisent les tentatives du clergé catholique de résister à leur autorité. « Les Vandales étant ariens persécutèrent cruellement les [...] catholiques. Beaucoup d’ecclésiastiques subirent le martyre ». Ils spolient également les terres des riches propriétaires romains chrétiens, et imposent de lourdes taxes foncières à leurs sujets.

Leur pillage de Rome, effectué sans destructions ni massacres, est un modèle d’organisation : les Vandales passent un accord avec le pape Léon Ier, afin de récupérer les richesses de la ville sans violence. Ils divisent Rome, à cet effet, en îlots qui sont visités successivement, et dont les objets de valeur sont systématiquement emportés.

Ainsi, aux yeux du clergé catholique, les Vandales ont deux torts impardonnables :

- ils pratiquent un christianisme de rite arien, considéré par les catholiques comme une grave hérésie, provoquent la mort de saint Augustin, reconnu comme l’un des pères de l’Église romaine, et ont violemment persécuté les catholiques ;
- ils s’attaquent aux richesses de Rome et de l’Église.

Se faisant relais de ce ressentiment, les historiographes catholiques torpillent donc, et « diabolisent » le mot Vandale par la contre-vérité qu’il véhicule, alors que le nom du peuple des Alains, associé aux Vandales, se transmet à la langue française sous la forme d’un prénom répandu, qui ne recèle aucune connotation péjorative.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.