Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Guerres médiques

, par

Dès le VIe siècle, Sparte s’est intéressée à l’Asie mineure, par exemple concluant une alliance avec Crésus. Au début du règne de Cléomène Ier, cependant, elle se montre plus isolationniste, refusant ainsi en 499 d’appuyer la révolte des cités d’Ionie contre les Perses, pour consolider son empire péloponnésien. En 491, quand Cléomène parvient à se débarrasser de Démarate, les choses changent. Les Spartiates jettent dans un puits les envoyés de Darius Ier venus demander la terre et l’eau, acte symbolique d’acceptation de l’hégémonie universelle des Achéménides, et dépêchent des renforts aux Athéniens - renforts qui, du fait de la fête des Karneia, arrivent trop tard pour Marathon.

En 481, quand Xerxès réclame de nouveau la terre et l’eau à toutes les cités grecques, Athènes et Sparte exceptées, c’est à Sparte qu’est naturellement confiée la tête de la ligue panhellénique, y compris pour la flotte, et ce malgré l’hégémonie maritime d’Athènes. Après avoir renoncé à défendre la Thessalie, les Spartiates menés par Léonidas défendent courageusement le défilé des Thermopyles, retardant considérablement l’avancée des Perses et permettant à la flotte de se replier à Salamine. En revanche, la victoire de Salamine est due aux Athéniens, qui doivent presque recourir au chantage pour convaincre de se battre dans le détroit, alors que le navarque Eurybiadès, chef de la flotte, souhaite se replier sur l’isthme de Corinthe.

En 479, les victoires de Platées et de Mycale sont sous commandement spartiate. Le roi Léotychidas II est envoyé détruire le pont de bateaux établi par les Perses sur le Bosphore, pour empêcher un retour perse, mais une tempête accomplit cette tâche pour lui. Avec le retour de la paix, Sparte propose d’abandonner les cités ioniennes, trop lointaines, mais se heurte à l’opposition d’Athènes, de même que pour leur suggestion de chasser de l’Amphictyonie de Delphes les cités coupables de médisme, d’alliance avec les Perses - nommément, la Thessalie.


sources ; wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.