Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Grumman OV-1A Mohawk.

, par

Avion : Grumman OV-1A Mohawk.
Constructeur : Grumman Aircraft Engineering Corp.
Type : reconnaissance.
Année : 1959
Moteur : deux turbopropulseurs Lycoming
T53-L-3 de 1 005 CV chacun.
Envergure : 12,80 m
Longueur : 12,50 m.
Hauteur : 3,86 m.
Poids au décollage : 4 728 kg.
Vitesse maximum : 510 km/h à 1 525m d’altitude.
Altitude opérationnelle maximale : 10 670 m.
Autonomie : 2 700 km.
Armement : —
Equipage : 2 personnes.

Représentant d’une catégorie très particulière d’avions de combat, le Grumman Mohawk fut conçu pour un emploi bien précis : l’observation tactique de première ligne. Très maniable, rapide, assez agile mais surtout doté de caractéristiques STOL exceptionnelles et d’une structure très robuste, ce petit bimoteur à turbopropulseur demeura en production pendant près de dix ans et tous les exemplaires réalisés (plus de 375), répartis sur quatre versions de base, équipèrent des détachements de l’armée de terre américaine. Ils servirent intensément dans le conflit vietnamien et bien que, à l’origine, les ingénieurs n’aient pas prévu l’installation d’un armement, bon nombre de ces avions subirent des modifications sur le terrain afin de pouvoir transporter une grande quantité d’armes offensives, telles que roquettes, lance-grenades, mitrailleuses à canons rotatifs et missiles de petites dimensions.

En 1957, l’US Army et l’US Marine Corps lancèrent conjointement le programme avec l’intention de réaliser un avion léger d’observation avancée, capable d’opérer à partir de terrains non préparés et d’effectuer des décollages et atterrissages courts. Le projet de la Grumman remporta le concours et, la même année, commença la construction de 9 exemplaires de présérie.
Appelé au départ YAO-1AF, le premier de ceux-ci vola le 14 avril 1959 et ne révéla aucun problème particulier de mise au point. L’avion se présentait sous la forme d’un monoplan à ailes moyennes, équipé de deux turbopropulseurs Lycoming T53 de 1 005 CV chacun qui actionnaient des hélices tripales en métal, et doté d’un train tricycle avant entièrement escamotable.

Les ingénieurs avaient apporté un soin particulier aux éléments aérodynamiques et aux surfaces de contrôle afin d’accroître au maximum la maniabilité de l’appareil à basse vitesse et les caractéristiques STOL. Le pilote et l’observateur se trouvaient placés côte à côte dans une cabine située tout à l’avant, qui leur fournissait une excellente visibilité. Toutefois, aussitôt après le début des essais, l’US Marine Corps abandonna le programme et l’US Army continua seule la mise au point de l’avion.
Dès lors, les techniciens réalisèrent l’appareil en ne tenant compte que des exigences émises par l’armée de terre. Celle-ci commanda la production de trois versions différentes la première, appelée AO-1AF, destinée exclusivement à la reconnaissance photographique diurne et nocturne ; la seconde, la A0-1BF, pourvue d’un radar à balayage latéral (SLAR) installé dans un dôme extérieur sous le fuselage ; la troisième, la A0-1CF, réservée ’à la reconnaissance par infrarouge.

Ces versions changèrent de dénomination à partir de 1962 et portèrent respectivement les sigles OV-1A, OV-18 et OV-1C. Par la suite, les Américains développèrent un quatrième modèle, le 0 V- /D, qui combinait les caractéristiques opérationnelles du OV-113 et du OV-1C : une transformation rapide permettait à ces machines d’être utilisées tant pour la reconnaissance que pour l’observation radar. Grâce à cet équipement spécial, on obtenait une carte photographique permanente du terrain survolé par l’avion, ce qui s’avéra très utile au cours des missions effectuées dans le Sud-Est asiatique.
La production du Mohawk se poursuivit jusqu’au mois de décembre 1970. Poussés par le désir de le doter de possibilités opérationnelles de plus en plus grandes et de les adapter à l’évolution constante de l’électronique, les Américains modernisèrent à plusieurs reprises les avions des différentes versions et modifièrent en particulier l’appareillage de bord.


sources Multiguide aviation Elsevier 1979

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.