Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Fusils et mousquetons Berthier

, par

Conception

Les mousquetons et les fusils Berthier constitue un ensemble d’armement cohérent fondé sur le même mécanisme de chargement Mannlicher développé pour l’armée française à partir de 1890 et qui participe à la Première et à la Deuxième Guerre mondiales.

Lorsque les Allemands conçoivent leur fusil Mle 1888, ils rajoutent une variante carabine ou mousqueton destinée aux troupes montées. Pour y faire face, la France ne dispose que du mousqueton dérivé du fusil Gras, alimenté avec une seule cartouche à poudre noire de 11mm, complètement dépassé. Dans le cadre de la "course aux armements" qui s’est développée entre les deux futurs belligérants, il est urgent de prendre des mesures.

Dans un premier temps, la Commission de l’Artillerie qui est chargée du remplacement se voit proposer une version raccourcie du Lebel qui ne donne pas vraiment satisfaction en raison notamment de son mécanisme de répétition Kropatscheck.

Un civil, chef de bureau des chemins de fer algériens pour la compagnie Bône-Guelma propose un mousqueton sur la base d’un fusil identique au Lebel mais avec un système de chargement Mannlicher. En 1887, il propose son invention au Comité de l’Artillerie qui le refuse et qui l’éconduit. Il corrige ses plan et propose à nouveau son projet en mai 1888. Il reçoit alors un avis favorable d’essai.

L’atelier de Puteaux (APX) réalise alors une dizaine de prototypes qui sont essayés au Mont-Valérien. Les essais démontrent la supériorité du système Berthier face au Lebel, notamment dans le domaine de la rapidité du tir. Les membres de la commission décident alors de créer une carabine de cavalerie et un mousqueton d’artillerie sur la base de cette arme.

La Section Technique de l’Armée (STA) essaye l’arme et la modifie de manière conséquente. Elle est adoptée le 14 mars 1890. Les mérites de M. Berthier sont reconnus mais, comme il n’appartient pas au milieu militaire et que l’arme a été passablement modifiées par la STA, son nom n’y est pas officiellement associé.

Développement

Carabines et mousquetons

La carabine Berthier est déclinée en plusieurs modèles d’armes :

La carabine de cavalerie Mle 1890

La carabine de cavalerie est la première arme développée à partir du système. Elle est esthétique, légère, maniable et efficace. Toutefois, son magasin est trop petit avec 3 cartouches alors que la plupart des concurrents en ont 5. De plus, elle ne peut être chargée qu’à l’aide de clips. Elle est un peu fragile car elle n’est construite que d’une seule pièce. Son canon est trop court pour lui donner des caractéristiques balistiques optimum. Compte tenu de la taille réduite de son canon, le recul de l’arme est très important. Enfin, elle manque d’étanchéité au niveau du pontet.

Mais dans l’ensemble la carabine de cavalerie est une arme appréciée et plus performante que les armes issues du système Lebel.

La carabine de gendarmerie Mle 1890

La carabine de gendarmerie ressemble trait pour trait à la carabine de cavalerie. Sa différence consiste en une épée baïonnette qui ressemble à celle du Lebel, avec un dispositif d’accrochage particulier. De plus, il est doté d’un emplacement pour une baguette de nettoyage. Le marquage de l’arme en est différencié.

La carabine de cuirassiers Mle 1890

Pour remplacer le revolver Mle 1873, qui n’est pas adapté à leur combat, une carabine particulière pour les cuirassiers est aussi produit. En effet, les cuirassiers porteurs, par définition, de la cuirasse, ont des difficultés à épauler sans l’endommager. Les modifications apportées sont :

Un rallongement de 7mm de l’arme
Une crosse à la pente plus accentuée
Une plaque de couche en cuir pour ne pas abîmer la cuirasse lors du tir

La cuirasse Mle est elle même modifiée en 1891 et le rivet de l’épaulière droite est arasé.

A partir de 1916, les carabines de cuirassiers Mle 1890 ne sont plus réparées avec leurs éléments spécifiques. Dès 1920, elles sont ramenées au standard M 16 et disparaissent en tant que telles des inventaires de l’armée française, un peu comme les cuirassiers.

Le mousqueton d’artillerie Mle 1892

Le mousqueton d’artillerie diffère essentiellement de la carabine de cavalerie par son sabre-baïonnette Mle 1892 qui à plus une vocation d’outil que d’arme.
La carabine Mle 1890 à baïonnette rentrante

Fusils

A partir de 1902, le système Berthier est étendu aux fusils :
Le fusil Mle 1902 de tirailleur indochinois

En tant que troupe supplétives, les tirailleurs indochinois sont équipés de toute sorte d’armes, le Mousqueton Mle 1892 au mieux, dont le recul est difficilement supportable, la carabine Gras de gendarmerie à pied voire le Lebel, trop lourd et trop long. En 1901, le gouverneur de l’Indochine demande donc expressément une arme nouvelle. Le comité de l’artillerie se met donc au travail et aboutit à un fusil fondé sur un prototype issu de la carabine de gendarmerie Mle 1890. Ce fusil est dénommé "Fusil de tirailleur indochinois Mle 1902" et une commande pour 10 000 exemplaires est passé à la manufacture d’arme de Chatellerault. Le fusil a tellement de succès qu’il est acheté à 10 000 exemplaires par la Perse en 1908 et sa production continue à la MAC jusqu’en 1911.

Une nouvelle commande est passée en 1920 de modèle 1902 avec la modification M 16 et il est produit jusqu’à 1927.
Le fusil Mle 1907 "colonial" ou "de tirailleur sénégalais"
Le fusil Mle 1907 M 15
La remise à niveau de l’ensemble de l’ensemble M 16
Le fusil 07/15 M 34
La dernière modification M 35
Utilisation
Une utilisation initialement prévue pour les armes montées
Une extension vers les troupes coloniales
Puis une extension à toutes les armes et à tous les services d’appui et de soutien


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.