Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

« Fusil à pierre »

, par


Après l’occupation, chèrement acquise, de Tarawa, l’état-major de l’amiral Nimitz put passer immédiatement à la réalisation de la seconde partie de son programme : l’attaque de l’archipel des Marshall, considérée comme . le seul moyen de faire avancer la guerre ». L’opération prit le nom de « Flintlock » (fusil à pierre). Les Américains allaient s’attaquer à des possessions japonaises.
Les navires et les avions devaient être affectés à la flotte du Pacifique Centre qui devait prendre le nom glorieux de Ve flotte au début de 1944. Les troupes de débarquement constitueraient le 5e corps amphibie. Deux divisions avaient été désignées par le comité des chefs d’état-major interarmes. C’était la 7e division d’infanterie, composée de vétérans de la campagne des Aléoutiennes et placée sous les ordres du général Corlett, et la 4e division de marines, unité formée aux États-Unis et qui n’avait aucune expérience du feu, aux ordres du général Schmidt. D’autre part, un régiment de la garnison de Samoa, le 22e marines, venait de quitter la jungle du Pacifique Sud ; il deviendrait « groupement de combat régimentaire » et constituerait la réserve.
Le commandement serait le même que pour l’affaire des Gilbert : Spruance, Turner, Hill et Smith constituaient une équipe splendide douée d’une énorme somme d’expérience en matière navale, en particulier dans la technique des opérations amphibies.
Un point avait d’ailleurs retenu leur attention : l’évaluation comparée des forces navales américaines et japonaises faisait apparaître que l’élément surprise, qui avait joué un rôle essentiel dans la préparation des opérations aux Gilbert, avait perdu beaucoup de son importance au moment de la mise sur pied du plan d’attaque des Marshall. En effet, les porte-avions américains avaient démontré qu’ils étaient capables d’isoler un champ de bataille insulaire et de le soustraire à toute action de l’ennemi. On décida, par conséquent, d’augmenter le temps alloué à la phase du transport amphibie dans la zone de l’objectif désigné de façon à permettre des débarquements préliminaires sur les petites îles adjacentes. Ainsi, l’artillerie déposée à terre sur le premier rivage conquis pourrait épauler l’assaut principal. Un autre enseignement avait été tiré de la bataille des Gilbert. La durée du bombardement naval pouvait être raccourcie et les navires pouvaient concentrer leur tir sur certains objectifs sélectionnés au lieu d’arroser toute une surface a priori, ce qui avait peu d’effet sur les Japonais profondément retranchés.
Grâce à des moyens de transmission améliorés à bord des nouveaux navires de commandement (amphibious command ships), il serait possible de perfectionner considérablement la coordination de l’appui aérien, du tir des navires et de la manoeuvre des bateaux de débarquement. De même, des embarcations dotées de canons (landing crafts, infantry guns, .LCl/G) allaient faire leur apparition et prendre la tête des vagues d’assaut en tenant les plages sous le feu puissant de leurs pièces à tir rapide et de leurs lance-fusées. Pour franchir la barrière des récifs de corail qui entoure les îles, on allait pouvoir disposer d’un nombre accru de véhicules amphibies à chenilles (LVT) pour le transport des hommes et, également, des mêmes engins, blindés (armoured, LVT/A) pour constituer la première vague d’assaut sur chacun des objectifs principaux. Enfin, la 7e division allait utiliser en grand nombre les fameux DUKW, ces camions amphibies capables de transporter leur cargaison directement des navires aux points de déchargement à l’intérieur des terres.


Henry I. Shaw. Jr. Historia Magazine 1968

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.