Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Frégate

, par

Dans la marine moderne une frégate est une protection d’un bâtiment précieux (porte-avions, bâtiment de projection et de commandement, sous-marin nucléaire), lutte anti-navire, lutte anti sous-marine ou anti-aérienne, surveillance d’une zone maritime...

Le mot frégate désigne des types de navires très différents, il est originaire de la Méditerranée, et est resté très proche dans plusieurs langues (fregata en Italie, fragata en espagnol et en portugais, frigate en anglais, Fregatte en allemand).

Dans la terminologie militaire moderne, une frégate est un navire de guerre de surface de taille moyenne, dont les dimensions, les armes et les équipements lui permettent :

de naviguer au large quelles que soient les conditions météorologiques ;
d’attaquer et de se défendre contre des sous-marins, des avions ou d’autres navires ;
éventuellement d’attaquer des cibles terrestres ;
d’agir isolément ou au sein d’une force navale.

Dans les marines de l’OTAN :

– le numéro de coque des frégates est précédé par un « F » ;
– l’appellation codée est « FF », « FFG » (dotée de missiles surface-air), « FFH » (porte-hélicoptères).

Dans la Marine nationale, les frégates sont classées en 2 catégories. Les frégates de 1er rang classe Georges Leygues, Cassard ou type « Horizon » (Forbin et Chevalier Paul) considérées comme des destroyers (lettre D, normalement associée aux destroyers) et de second rang, classe Lafayette ou Germinal (lettre F).

Leur tonnage se situe entre 2 000 et 7 000 tonnes ; plus petites, on parle de corvettes ou de patrouilleurs ; plus grosses et polyvalentes, de croiseurs.

Après que la vapeur eut fait son apparition (1840-1860), les frégates à vapeur étaient alors les bateaux les plus rapides. Avec la systématisation des blindages, elles évoluèrent finalement en croiseurs à la fin du XIXe siècle, le terme tombant en désuétude.

Le terme de « frégate » réapparut dans la marine britannique pendant la Seconde Guerre mondiale pour désigner les navires plus grands que les corvettes, mais plus petits que les destroyers, et chargés de l’escorte des convois. Ces bâtiments avaient principalement un armement et un équipement à vocation anti-sous-marine, délaissant l’armement de lutte contre les navires de surface, en particulier, les torpilles. Ils étaient plus lents que les destroyers, car ils escortaient surtout des convois de cargos qui faisaient route à moins de quinze nœuds, mais aussi plus endurants en particulier quand la mer était grosse, car il devait remplir leur mission sur toute la longueur de l’Atlantique. De par leurs missions et leur caractéristiques, ils s’apparentaient étroitement aux destroyers d’escorte de l’US Navy.

Frégates modernes

L’appellation de frégate est devenue à peu près interchangeable avec celle de destroyer, en fonction des traditions des différentes marines.

Dans les années 1960 et 1970, l’introduction puis la généralisation des missiles anti-navires et anti-aériens révolutionnèrent leur ligne. Suivant une tendance à la spécialisation des rôles, héritée de la Seconde Guerre mondiale (avec les escorteurs d’escadre), elles devinrent des navires spécialisés dans les tâches de lutte anti-sous-marine ou anti-aérienne, tout en gardant des capacités anti-navires (grâce à l’artillerie et aux missiles mer-mer comme l’Exocet). La plupart des frégates modernes portent des hélicoptères, qui sont utilisés pour la lutte anti-sous-marine ou anti-navires (avec des missiles air-mer), la reconnaissance, le sauvetage ou les liaisons.

Entre 1950 et 1970, certaines marines, en particulier la Marine nationale et l’US Navy, construisent les premiers bâtiments polyvalents lance-missiles sous la dénomination de frégates, telles que les Suffren et Duquesne, premières frégates lance-missiles françaises lancées en 1963 et 1964 qui déplacent 6 000 t à la vitesse de 34 noeuds. Les frégates anti-sous-marines, telles que la classe Tourville quant à elles, sont équipées de sonars actifs ou passifs, de coque ou remorqués, de torpilles, et de missiles porteurs de torpilles. Elles embarquent aussi des hélicoptères, eux-mêmes équipés de sonars trempés, de bouées acoustiques et de torpilles.

L’évolution de la construction des frégates a permis l’apparition de frégates furtives munies de capacités anti-missiles (comme les classe La Fayette munie du missile Crotale, ou de classe Horizon munie du missile ASTER. Leurs formes géométriques ont été réalisées pour minimiser la réflexion des ondes radars. Les frégates modeste escorteur à leur origine sont devenus au début du XXIe siècle avec la classe Horizon les plus puissants bâtiments de combat de surface en Europe après les porte-avions, par l’amélioration de la technologie du traitement du signal radar, des automatismes et de la gestion des systèmes de combat ainsi que des missiles anti-aérien et anti-missiles, capable d’assurer leur autodéfense et la protection d’une force navale jusqu’à une distance de 180 km contre les bâtiments de surface, de 100 km contre les aéronefs et de plusieurs dizaines de km contre les sous-marins, de contrôler l’espace aérien d’une zone maritime ou terrestre jusqu’à une distance de plus de 400 km et sur 360°.

Enfin, les six premières frégates franco-italiennes de type FREMM seront équipés de missiles de croisière MDCN faisant à partir du 19 mai 2015 de la Marine nationale la seconde Marine avec l’US Navy ayant une capacité d’attaque contre la terre à partir d’un bâtiment de surface.


source wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.