Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

El Alamein : Les Allemands réalisent... et réagissent

, par

La mission qui consistait à ouvrir deux couloirs dans les champs de mines fut vite et bien exécutée, mais à l’aube, les chars n’avaient pu aller plus loin. Toute la nuit, d’âpres combats eurent lieu sur Miteiriya Ridge et dès qu’il eût repris ses esprits, l’ennemi concentra ses tirs d’artillerie et de mortiers sur les couloirs. Puis la 15’ Panzer Division lança une contre-attaque. Le commandant de l’armée examina la situation à l’aube du 24 ; il constata que l’opération avait bien démarré, mais qu’il était essentiel que tous les efforts fussent faits pour que le
1’ corps pût passer. Et il décida que la division néo-zélandaise devait immédiatement commencer le "grignotage" des défenses statiques de l’ennemi.

Au sud, le 13’ corps avait lancé son attaque comme prévu. Les Français prirent d’assaut la colline de Himeimat, mais le sable empêcha leurs armes lourdes de les rejoindre et ils furent rejetés par une contre-attaque allemande. Les autres unités de tête du 13’ corps, après des progrès initiaux, furent stoppées entre deux champs de mines. Toute la journée du 24 vit donc se dérouler, dans ce secteur, d’incessantes actions de "grignotage", et le but de cette action secondaire fut atteint : la 21’ Panzer Division resta dans le secteur sud.

Alors commença une semaine de combats acharnés. Le soir du 24, la 1ere D.B. avait pu faire passer certains de ses éléments à l’ouest des champs de mines ; mais la 10’ D.B. n’avait pu y parvenir et elle se trouvait en mauvaise posture. Une attaque qu’elle lança à 22 heures, avec l’appui de l’artillerie du corps, fit faire peu de progrès.
J’eus alors l’impression que dans certains P.C. subordonnés, on commençait à envisager une suspension de l’attaque et un repli derrière les dunes. J’estimai donc que le moment était venu d’une intervention du commandant de l’armée et je convoquai pour 3 h 30, à notre P.C. avant, les commandants des 30’ et 10’ corps.

Puis j’allai réveiller le général qui dormait paisiblement malgré les attaques de l’aviation ennemie. Il approuva mon initiative et me dit de lui amener au "camion des cartes", dès qu’ils arriveraient, Leese et Lumsden. Quand nous entrâmes dans le camion, Montgomery nous salua et nous fit asseoir, puis il demanda à chacun des deux généraux de faire le point. Il les écouta calmement, posant de temps à autre une question. Il régnait une ambiance assez particulière et du doigté était nécessaire ; on sentait que Lumsden restait peu enthousiaste devant la mission assignée à ses blindés. Après un instant de silence, Montgomery demanda au téléphone le commandant de la 10e D.B. et le questionna sur la situation de sa division. Il déclara alors clairement qu’il maintenait intégralement ses ordres, et il ordonna que le P.C. de la 10e D.B. fît mouvement vers l’ouest.

Cette décision était courageuse, car elle impliquait l’acceptation de risques considérables et de pertes élevées. Mais si les ordres avaient été modifiés, j’ai la ferme conviction que notre offensive aurait pu s’enliser, et que le grand succès qui devait la couronner n’aurait jamais pu être obtenu.

Le 25, à 8 heures, la brigade de tête de la 10’ D.B. était à 2 km à l’ouest de la zone minée et en liaison au nord avec la 1" D.B. De plus on apprit que la division néo-zélandaise et la 8’ brigade blindée avaient aussi franchi les champs de mines et qu’elles progressaient vers le sud-ouest conformément au plan, attirant sur elles plusieurs contre-attaques de la 15° Panzer Division, qu’elles repoussaient en détruisant de nombreux chars allemands.


sources :collection : Les documents de l’histoire n°10 "La guerre du desert" ed Hachette 1977 article du Major-général Sir Francis de Guingand

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.