Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Douglas A3D-2 Skywarrior

, par

Le Skywarrior fut le premier grand bom­bardier stratégique doté de moyens nucléaires à entrer en service dans l’US Navy. Les 280 exemplaires construits au total commencèrent à équiper les déta­chements au printemps 1956 et demeurè­rent en ligne pendant toutes les années soixante. Complétés dans leur rôle pre­mier par environ soixante-dix machines destinées à la reconnaissance, à la chasse à l’aide d’un système de contre-mesures électroniques et à l’instruction.

En 1947, l’US Navy avait défini les caractéristiques de la note qui donna naissance à la famille des A3D mais il fal­lut attendre jusqu’à tard dans les années cinquante pour pouvoir passer à la phase opérationnelle. En effet, bien qu’elle ail aussitôt mis le projet en marche, la Dou­glas ne parvint à le terminer que deux ans plus tard. Dès lors, le 31 mars 1949, arriva l’ordre de construction pour deux proto­types, appelés XA3D-1, mais le premier ne vola que le 28 octobre 1952. Il faut rechercher la cause principale de ces délais de développement et de réalisation relativement longs dans les difficultés inhérentes au programme : le nouveau bombardier était indiscutablement le plus gros et le plus lourd avion embarqué fabriqué jusqu’alors et présentait toute une série de problèmes spécifiques découlant des caractéristiques opéra­tionnelles particulières demandées par la Marine. Le prototype apparut sous la forme d’un monoplan à ailes hautes,pourvu d’un fuselage destiné presqu’exclusivement à accueillir une charge de guerre considérable (5 443 kilos) et l’appareillage électroni­que : en effet, les trois hommes d’équi­page se trouvaient logés dans une cabine pressurisée, placée à l’avant en position très avancée. Les moteurs — à l’origine un couple de Westinghouse J40, encore expérimentaux — étaient installés dans deux nacelles, accrochées sous chacune des ailes, tandis que l’armement défensif ne se composait que de deux canons de 20 millimètres situés dans une tourelle commandée munie d’un radar, tout à l’arrière de l’avion.

Quelque temps après le premier vol du prototype, par suite de l’annulation du programme de production du moteur J40, il fallut trouver des propul­seurs de remplacement et ces recher­ches firent perdre une année supplémen­taire. Équipé de deux turboréacteurs Pratt & Whitney J57, l’appareil, appelé VA 3D-1, vola pour la première fois le 16 septem­bre 1953 et parvint finalement à terminer le cycle des essais au sol et en vol. Dès lors, les Américains mirent la production en marche après avoir commandé 50 exemplaires de la première série de construction, la A3D-1. Ces Skywarrior commencèrent à arriver dans les déta­chements le 31 mars 1956 et servirent principalement à expérimenter la conception et les possibilités opération­nelles d’une machine pratiquement nou­velle pour la Marine.

Les Etats-Unis trans­formèrent un des 50 A3D-1 en prototype de la future version de reconnaissance (YA3D-1P) et en modifièrent cinq autres pour installer le système de contre-mesu­res électroniques (YA3D-1Q et A3D-1Q). Le modèle suivant fut le A3D-2. Il possé­dait une soute à bombes améliorée el agrandie, disposait de moteurs plus puis­sants et pouvait être ravitaillé en vol. La Douglas construisit 164 A3D-2 qui, en 1957, commencèrent à équiper les déta­chements de bombardement lourd des porte-avions catégorie Midway et Essex.

A côté de ces machines de bombarde­ment, l’US Navy voulut une série de Sky­warrior de reconnaissance électronique : celle-ci se composait de 30 A3D-2P et de 24 A3D-2Q, dont les ingénieurs avaient changé la structure du fuselage et, bien sûr, l’appareillage de bord. La production se termina par 12 exemplaires d’instruc­tion, appelés A3D-2T et capables de loger six élèves ; le premier A3D-2T vola le 29 août 1959.

Engagements

Après l’abandon de la mission de bombardement nucléaire, les A-3 furent modifiés en KA-3 (ravitailleur en vol et bombardier conventionnel).
Un KA-3 ravitaille un Supermarine Scimitar F.1 de la Royal Navy sous la protection d’un Douglas A-4 Skyhawk (1962 ou 63)

Guerre du Viêt Nam

Il fut le premier avion américain à effectuer des missions de bombardements au Nord-Viêt Nam. Par la suite, la plupart des KA-3 furent utilisés pour des missions de mouillage de mines, mais servirent plus intensivement comme plate-forme de ravitaillement en vol. Il fut modifié afin de pouvoir ravitailler aussi bien les appareils de l’USAF que ceux de l’US Navy. Ce type de mission sauva plus d’un équipage lors de son retour de mission sur le Nord-Viêt Nam.

La modification des KA-3 en EKA-3 donna la possibilité à l’US Navy d’utiliser le Skywarrior soit pour des missions de guerre électronique, soit pour le ravitaillement en vol, soit les deux simultanément. Dans ce type de mission, l’A-3 ravitaillait les autres appareils tout en brouillant les radars nord-vietmaniens.

Guerre froide

Comme l’EB-66, l’EKA-3 fut aussi utilisé intensivement pour espionner les pays de l’Est, ainsi que la Chine. Il fut également utilisé pendant l’opération Desert Storm, qui fut sa dernière mission opérationnelle.

Variantes

A-3 (A3D-1) : Bombardier stratégique embarqué
EA-3(A3D-1 Q) : Version de guerre électronique
EKA-3 : 34 KA-3 modifiés en ravitailleur en vol et guerre électronique
KA-3 : A-3 modifié en ravitailleur (suppression des équipements de bombardement)
NA-3 : appareil modifié pour test de radar et tir de missiles. 2 exemplaires participèrent entre autres au programme AIM-54 Phoenix
NKA-3 : KA-3 modifié pour test radar
TA-3 (A3D-2T) : Version d’entraînement, équipée pour former 4 opérateurs radars/guerre électronique
B-66 : Version destinée à l’USAF.

dates

date de mise en service : 1954
date de fin d’utilisation  : 1991

Nationalités


Constructeur
 : USA
Utilisateurs  : US Navy

Catégories Bombardier stratégique

Nombre construits 282

Données Techniques et Performances

Envergure : 22,10 m.
Longueur : 23,26 m.
Hauteur : 6,94 m
Poids Maximum : 37 195 kg.
Altitude Maximum : 12 500 m
Autonomie : 1 690 km
Vitesse Maximum : 981 km/h à 3 048 m

Motorisation (moteurs ou réacteurs)

- deux turboréacteurs Pratt & Whitney J57-P-10 de 5 625 kg de poussée

Armements

- 2 canons de 20 mm, 5 443 kg de charge de guerre
- 3 personnes


sources Multiguide aviation Elsevier 1979
wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.