Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Division Bleue (Second Empire)

, par

Créée au cours de la Guerre franco-allemande de 1870, la Division Bleue est le nom donné à la division d’Infanterie de Marine réunissant, pour la première fois dans l’histoire des troupes de marine, des marsouins (quatre régiments de marche) et des bigors (un régiment d’artillerie).

Commandée par le général de Vassoigne, elle est composée de deux brigades :

* la 1re, sous le commandement du général Reboul, est formée du 1er Régiment d’Infanterie de Marine de Cherbourg et du 4e de Toulon ;

* la 2e, sous le commandement du général Martin des Pallières, comprend le 2e Régiment d’Infanterie de Marine de Brest et le 3e de Rochefort. Le 1erRégiment d’Artillerie de Marine de Lorient fournit 3 batteries.

La division Bleue fait partie du 12e Corps sous le commandement du général Lebrun qui entre le dernier dans la place de Sedan après avoir effectué une dernière tentative de retour avec le général de Wimpffen.

* Au cours du mois d’août 1870, l’Est de la France est occupé par trois armées allemandes. Voulant délivrer Bazaine encerclé dans Metz, Mac-Mahon est chargé de constituer une armée dite de Châlons dont la 2ème brigade de la division bleue. Partie de Reims après 6 jours de marche forcée avec l’armée de Châlons, la 2 ème brigade de la division Bleue atteint Sedan où Mac-Mahon veut faire reposer son armée et la ravitailler pour ensuite repartir sur Metz. Mais à la suite de la bataille de Beaumont, l’armée de Châlons se trouve fixée sur Sedan.

* La 2ème brigade doit protéger Bazeilles sur le flanc est de la forteresse de Sedan. Dés le 31 août toute l’armée est sur la rive droite de la Meuse, cependant un pont de voie ferrée à Remilly est encore intact et va permettre l’infiltration d’éléments d’avant gardes bavaroises, qui seront repoussés à la tombée de la nuit.

* La supériorité en nombre et en artillerie de l’adversaire va donner lieu à des affrontements meurtriers où les pertes sont nombreuses ; le village est repris, puis gardé par les Français uniquement sur la frontière nord. La 1re brigade arrivée en renfort en fin de journée permet la reprise totale de Bazeilles à la tombée de la nuit.

* Le 1er septembre, les forces bavaroises renforcées pendant la nuit attaquent le village au lever du jour. Elles croient le trouver vide, mais tombent dans une contre-attaque de 150 marsouins organisée par le commandant Lambert, sous-chef d’état-major de la division.

S’enchaînent alors deux revirements inattendus :

* Le premier avec le remplacement de Mac Mahon, blessé, par le général Ducrot qui ordonne d’abandonner les positions acquises ;

* Le second, après l’évacuation de Bazeilles, avec l’arrivée du général de Wimpfen, qui prend le contre-pied de ces dispositions et ordonne la réoccupation des positions abandonnées.

Après de nouveaux combats à un contre dix, face au 1er corps d’armée bavarois dont l’artillerie est de plus en plus fournie, le général de Vassoigne estime que "l’infanterie de marine a atteint les extrêmes limites du devoir" et sonne la retraite afin d’éviter le massacre intégral de la troupe.

La division Bleue a perdu 2 655 hommes au cours de ce seul affrontement, mais a provoqué des pertes du double au moins chez un ennemi supérieur en armement et en nombre. Quarante Bazeillais trouvèrent la mort au cours des combats des 31 août et 1er septembre. Cent cinquante autres moururent des suites de leurs blessures dans les six mois qui suivirent la bataille. L’adversaire, pour sa part, avait laissé sur le terrain 7 000 tués dont plus de 200 officiers.

C’est la raison pour laquelle cet épisode a été retenu par l’histoire militaire, avec notamment l’immortalisation par le peintre Alphonse de Neuville de la défense de l’auberge Bourgerie, où l’on peut voir le commandant Lambert et une poignée d’hommes défendre la maison dans des conditions particulièrement difficiles, et jusqu’à l’épuisement complet des munitions.

Bazeilles est resté depuis un haut-lieu et un symbole des troupes de marine.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.