Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

03.Guerre aérienne en Corée : Des escadrilles hétéroclites

, par

Dans les premiers mois, les Alliés utilisèrent un assortiment hétéroclite d’appareils divers, pour la plupart des rescapés de la deuxième guerre mondiale. Les pistes étaient généralement recouvertes de tôles d’acier percées déposées sur une surface plus ou moins plane ; ces plaques laissaient de dangereux trous et de la pierraille, qui crevaient souvent les pneus. La longueur moyenne de ces pistes était de 1500 m. Opérer à bord de chasseurs à réaction dans de telles conditions posait des problèmes délicats. Leur poids dépassait en général celui des avions classiques, par neuf tonnes contre cinq. Leurs pneus, gonflés à plus grande pression, risquaient davantage l’éclatement. La vitesse d’atterrissage ou de décollage était également supérieure, en moyenne 250 km/h contre 200, et les premiers réacteurs donnaient au décollage moins de puissance que les gros moteurs à piston.
Pour disposer d’une plus grande puissance à l’envol, certains avions à réaction recevaient des fusées JATO (Jet Assisted Take-Off) fixées sous le fuselage, et larguées après usage. Cette solution ne simplifiait pas les problèmes de logistique et de ravitaillement. Enfin le principal souci restait la consommation à basse altitude. Les Jets avaient été conçus pour des combats à 10 000 m ; or en Corée, ils devaient opérer à 300 m au-dessus du champ de bataille, et parfois moins.
Des discussions eurent lieu au Pentagone ; il fallait définir un avion moderne, mieux adapté à ces missions •tactiques rapprochées. L’U.S. Navy aurait voulu une machine à double turbine, rapide et disposant d’une grande autonomie, capable d’utiliser des terrains rudimentaires. En fait, aucune machine de ce genre ne fut construite. La meilleure réponse au problème rencontré en Corée fut trouvée par l’ingénieur Ed Heinemann, de Douglas, qui conçut un avion à réaction petit, simple et extrêmement solide, le A-4 Skyhawk. Cet appareil ne put intervenir en Corée ; la guerre était terminée depuis un an quand il apparut ! La campagne continua donc avec un mélange d’avions à hélice et de Jets, qui présentaient chacun des faiblesses spécifiques.


sources : Connaissance de l’histoire ed hachette 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.