Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Dardanelles : Début des operations

, par

Le 18 mars 1915, une puissante escadre franco-britannique tente de forcer le détroit des Dardanelles, après un bombardement intensif. Le 19 mars, le cuirassé français Bouvet explose et coule, suivi par les croiseurs de bataille britanniques Ocean et Irrésistible. La flotte alliée se retire, sans savoir que les casemates des forts turcs sont vides de munitions et que le chemin de Constantinople lui est grand ouvert ! L’affaire est lourde de conséquences pour nos alliés britanniques qui y ont engagé tout le prestige dont ils disposent au Moyen-Orient et dans les Balkans.

Quelques jours avant cette cuisante défaite, les premières troupes d’un important corps expéditionnaire anglo-français commencent à débarquer dans la rade de Moudros, sur l’île grecque de Lemnos. Son objectif est la presqu’ile de Gallipoli, qui forme le côté occidental des détroits. Deux divisions britanniques et un corps d’armée formé par des unités australiennes et néo-zélandaises, les fameux ANZAC, sont appuyés par une division française sous les ordres du général d’Amade. Le commandement en chef est assuré par sir Jan Hamilton, étant donné la prépondérance des
effectifs britanniques, tant terrestres que navals.
La hâte qui a présidé à fa préparation de l’expédition fait sentir ses effets dès le premier jour. Les transports ont été si mal chargés que le matériel nécessaire au débarquement en force ne pourrait en aucun cas être mis à terre dans des délais convenables.

Il faut donc renvoyer toute l’armada à Alexandrie où l’on déchargera les cales, avant de les regarnir des mêmes approvisionnements, mais dans un ordre différent. Il faut un mois entier pour venir à bout de cette tâche imprévue et pas mal d’allées et venues qui font bien l’affaire des services de renseignements turcs et allemands, très actifs en Egypte et en Grèce. L’effet de surprise, sur lequel comptaient les assaillants, va désormais jouer contre eux.


sources mensuel Connaissance de l’Histoire 1977 1982 Hachette

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.