Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Le krach de Wall Street : Contexte

, par


L’indicedes prix des 25 actions industrielles du New York Times, qui était de
110 au début de 1924, est passé à 135 au début de 1925. Le 2 janvier 1929, il a atteint 338,35. Le boom de l’économie américaine, en 1928, a provoqué une montée de la spéculation d’une ampleur sans précédent. Près d’un million de personnes jouent à la Bourse ; le jeu à Wall Street est encouragé par les banques, par l’industrie et le gouvernement.
Trois raisons au moins incitent les gens à acheter des actions en 1929. Pour les uns, il s’agit de participer aux bénéfices réalisés par une entreprise. Pour d’autres, les plus nombreux, c’est un moyen de s’enrichir. Enfin, il y a les spéculateurs ; qui achètent les actions en raison du boom et sont prêts à s’en débarrasser dès les premiers signes d’un malaise.
La spéculation est bien organisée. Pendant les heures de Bourse, les téléscripteurs font connaître dans tout le pays les transactions qui s’effectuent à Wall Street. Des milliers de bureaux ont ainsi été créés dans tous les États-Unis : on y reçoit les ordres de Bourse, qui sont transmis à Wall Street. Au bout de quelques minutes, le client reçoit confirmation de son ordre d’achat ou de vente. Aucune enquête préalable n’est faite sur le capital des nouveaux clients, qui, grâce à une petite provision immédiatement versée, peuvent acquérir des actions coûtant trois à cinq fois plus. Les intermédiaires font crédit pour le reste. En fin de compte, c’est la banque d’émission qui met ses crédits à la disposition des clients. En 1927, ces crédits de Bourse atteignent 3 milliards de dollars. Au cours de l’été de 1929, ils augmentent au rythme de 400 millions de dollars par mois. En septembre, ils atteignent 7 milliards de dollars.
Avec l’augmentation journalière des transactions à Wall Street, de nouvelles catégories d’acheteurs se pressent sans cesse à la Bourse. Comme personne ne veut se débarrasser de ses actions sans un bénéfice substantiel, les cours montent verticalement.. Une folie de spéculation s’empare des États-Unis. Au cours de cette période, presque tous ceux dont elle s’est emparée gagnent de l’argent. Jamais on ne s’était enrichi de cette manière, ni si vite.


sources Historia 1970

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.