Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Caton l’Ancien

, par

Virum bonum quom laudabant majores nostri, ita laudabant : bonum agrciolam bonumque colonum. Amplissime laudari existimabatur qui ita laudabatur.
« Quand nos ancêtres faisaient l’éloge d’un homme de bien, leur éloge était : bon agriculteur et bon cultivateur. C’était recevoir le plus grand éloge, estimait-on, que de recevoir cet éloge. » De agricultura

Biographie

Aussi connu sous le nom de Caton le Censeur, Marcus Porcius Cato naît en 234 avant J-C. Il vit à Tusculum, dans la province de Rome, et exerce le rôle de fermier avec entrain et sérieux. C’est de ces activités qu’il rédigera le De agricultura, qu’il donnera des conseils dans ses écrits pour les paysans. Il écrit pour l’utilité de son peuple, et son œuvre est un vrai guide pour le citoyen romain.
Caton se fait aussi remarquer dans l’armée, par sa précision et son application. Il est poussé à gravir les échelons du cursus honorum, et devient censeur en 184 avant J-C. Egalement historien, il est le premier à écrire en latin, et non en Grec comme cela se faisait. En effet, il est un ardent défenseur de la Rome antique, et n’approuve pas du tout l’influence que la Grèce a sur Rome. Il représente tout à fait le vieux Romain qui s’active dans les affaires publiques.

Caton et son De agricultura

Son traité « Sur l’Agriculture » est un ensemble de recommandations destinées aux paysans, et qui a pour but de les garder à la campagne avant qu’ils essaient de tenter les bénéfices du commerce. Son œuvre met en place une nouvelle économie agricole.
Le De agricultura est séparé en deux parties : la première traite de la gestion d’un domaine agricole, sur la manière de diriger de personnel de maison : quand vérifier que le travail a été effectué, quelles astuces utiliser, comment gérer les quantités de récolte (comme les olives par exemple), et donc comment savoir quand il faudra en faire de l’huile. La seconde partie est moins ordonnée, et donne des renseignements divers. Il peut y avoir des recettes, comme le pain au fromage, ou des conseils sur la digestion, qui passe par les bienfaits du chou cru.

Patrem familias uendacem, non emacem esse oportet.
« Il faut que le père de famille ait une âme de vendeur, non d’acheteur. »


SOURCES : Jean Bayet : Littérature latine, édition Armand Colin
Ch.-E. Burnier et A. Oltramare : Chrestomathie latine, édition Payot
H. Zehnacker et J.-C. Fredouille : Littérature latine, Presses Universitaires de France
J.-P. Néraudau : La Littérature latine, édition Hachette Supérieur

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.