Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Browning Hi-Power GP35

, par

Mark III

* Munition : 9mm Parabellum (versions existantes en 7,65 Parabellum et .40 S&W)

* Longueur : 20cm

* Longueur du canon : 11,8cm

* Poids non chargé : 0,810kg

* Poids chargé : 0,986kg

* Capacité des chargeurs : 13 ou 20 (9 mm Parabellum), 10 (.40 S&W)

Le Browning Hi-Power (aussi appelé Browning GP 35 et Browning HP 35, couramment abrégé en Hi-Power) est le dernier pistolet en partie mis au point par John Moses Browning. En effet, Le Hi-Power résulte de l’amélioration d’un brevet de l’américain John Moses Browning déposé en 1925, lui-même issu d’une amélioration du brevet de 1897. Toutefois, Browning décédant en 1926, il faudra attendre un certain nombre de modifications et près d’une décennie avant que le Hi-Power ne soit produit par l’entreprise belge FN Herstal à partir de 1935, sous le nom de Browning GP 35 (pour Grande Puissance - année 1935) (Browning était lié a la firme belge pour l’exploitation de ses brevets en Europe depuis la production du Browning M1900). Pistolet semi-automatique fonctionnant en simple action, le GP 35 était à l’origine disponible avec deux types de hausses, une fixe et une ajustable de 50 à 500 m, et la poignée pouvait être aménagée pour y fixer une crosse détachable (qui servait également d’étui). Généralement, les pistolets à hausse fixe avaient une poignée classique, et ceux à hausse ajustable avaient la crosse détachable. L’arme sera achetée par l’armée belge et la police belge peu avant la Seconde Guerre mondiale.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Browning Hi-Power sera probablement la seule arme qui sera fabriquée par les deux camps. En effet, l’armée allemande utilisera (sous le nom de P35(b), pour pistolet, année 1935, fabriqué en Belgique) des Hi-Power fabriqués dans l’usine de FN Herstal (il semble d’ailleurs que les ouvriers belges aient délibérément mal travaillé, et que les P35(b) produits pendant l’occupation n’étaient pas fiables), tandis que l’usine John Inglis de Toronto construira le Hi-Power pour les alliés grâce aux plans qui avaient pu être évacués avant l’invasion de la Belgique. Appelé HP 35 (pour High Power - 1935) par le constructeur, il armera les armées canadiennes et chinoises, et bon nombre d’officiers britanniques s’en doteront comme arme secondaire en plus de leurs revolvers Enfield .38 réglementaires.

Après la guerre, le Browning HP fut été adopté par un grand nombre d’armées et de polices, notamment en devenant le premier pistolet réglementaire de l’armée britannique (appelé L9A1) en remplacement des revolvers calibre .38, dont il est toujours l’arme de poing de service. Parmi ses plus illustres utilisateurs, on citera notamment le Special Air Service britannique et le Hostage Rescue Team du FBI. Dans les années 1960-1970, la firme belge accorde une licence de fabrication à l’Indonésie (Pindad P1A 9mm) et à l’Argentine (FM Browning). Le modèle argentin, remplaçant le FMAP 1927 (Colt M1911) dans les forces armées et la police, se retrouve rapidement entre les mains de nombreux narcotrafiquants sud-américains. Le FM Browning était proposé dans le circuit commercial par la firme privée Bersa (Bersa 90). Le FEG 9 hongrois, le Arcus bulgare sont d’autres copies.

Chambré en 9mm Parabellum, la contenance de 13 coups du chargeur à double colonne constituait un avantage certain pour une arme de l’époque. Un chargeur rallongé de 20 coups a également été produit (utilisé par les unités d’interventions comme les SAS britanniques). Le Browning Hi-Power a également été chambré en 7,65 mm Parabellum (dans les années 1970 à destination de l’Italie) et en .40 S&W pour le marché nord-américain essentiellement (modèle Mark III, voir ci-dessous).

Le Hi-Power a connu un certain nombre d’améliorations, notamment dans les années 1980 avec des versions à platine en double action (DA/SA ou DAO), sous diverses désignations : Browning HP-DA, BDA9 et BDAO (voir l’article Browning HP-DA). Celles-ci ont cependant connu peu de succès. Plus récemment, des versions destinées au marché militaire/policier ont été lancées, le Mark II, puis le Mark III toujours proposé actuellement (aux USA, il est appelé HP-SA pour simple-action, par opposition au Browning HP-DA). Le Mark III est équipé d’une sécurité de percuteur, d’organes de visée plus modernes et des plaques de crosse en plastique, et il peut être chambré en .40 S&W. Une amélioration de sa platine simple action a donné naissance au HP SPS (Self Fast Shooting).

Le mécanisme de cette arme a été et continue d’être repris intégralement ou partiellement dans une quantité impressionnante de pistolets. À la fois fiable, fonctionnel et de grande capacité, le Browning Hi-Power est, après le Colt M1911, le second plus vieux pistolet toujours en service, et devrait probablement être, après le modèle américain, le second pistolet à avoir dépassé un siècle de service. Il est toujours en service au XXIe siècle dans l’armée et la police belges, l’armée britannique et divers services militaires et policiers.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.