Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Bloquer et affamer Carthage

, par

Scipion, maître de Mégara, va entreprendre le blocus de Carthage ; il fait tout d’abord creuser un fossé long de 4,5 km qui barre complètement l’isthme et derrière lequel il établit son camp ; un autre fossé, parallèle, le protégera du côté de la terre, et enfin deux fossés perpendiculaires enfermeront ses troupes dans une sorte de quadrilatère. Chaque fossé est protégé par une palissade de pieux aigus, remplacée près de la ville par un mur haut de 4 m et large de 2 sur lequel s’élèvent des tours permettant de surveiller les assiégés. Ces gigantesques terrassements sont effectués assez rapidement par les légionnaires romains très entraînés à ce genre d’exercice.

Cependant, si le blocus est hermétique du côté de la terre, il ne l’est pas du côté de la mer. Carthage a conservé une flotte marchande assez importante qui réussit à amener dans la ville les vivres qu’un lieutenant d’Hasdru­bal réunit dans les régions restées fidèles. Les bateaux romains, dès que la mer est un peu mauvaise, n’arrivent pas à déjouer toutes les ruses des navires puniques. En outre, le commandant carthaginois décide que les vivres seront partagés uniquement entre les 30 000 personnes qui assurent la défense de la ville : soldats et ouvriers terrassiers. Le reste de la population se débrouillera comme elle voudra pour ne pas mourir de faim. Tous les pauvres étant mobilisés, ce reste comprend surtout les riches qui s’organisent pour fréter des bateaux allant chercher à prix d’or du ravitaillement.

Scipion se rend compte alors que le seul moyen d’affamer Carthage est d’obstruer son port ; une digue formée d’énormes blocs de pierre est entreprise. C’est un travail gigantesque auquel collaborent jour et nuit des milliers de bras et qui dure plusieurs mois. Les Carthagi­nois, toujours ingénieux, décident en riposte de percer une autre sortie pour leur port à travers le mur d’enceinte, sur la côte orientale, et en un lieu où il sera impossible à Scipion de construire une autre digue. Hommes, femmes et enfants, tous y travaillent, jour et nuit ; en même temps une flotte entière est construite à partir de tous les vieux matériaux que l’on peut récupérer dans la ville. Les poutres des maisons sont elles-mêmes utilisées. C’est un véritable tour de force qu’attestent non seulement Appien, mais Strabon et Tite-Live repris par Florus ; 120 navires, trirèmes et quinquérèmes sortent de ces ateliers improvi­sés. Une fois le canal et la flotte achevés, le mur d’enceinte est percé en dernier. Aussitôt exécutée cette dernière opération, la flotte sort pour défiler orgueilleusement devant les Romains conster­nés : malgré leurs espions, ils n’avaient pas éventé le secret carthaginois. Tous les équipages de leurs bateaux ayant été réquisitionnés pour construire la digue, ces derniers étaient vides, et l’on peut se demander pourquoi les Puniques n’ont pas mis à profit leur effet de surprise. La flotte romaine détruite, Carthage retrouvait la maîtrise des mers et Scipion n’avait plus qu’à lever le siège. Certes, la brèche taillée dans le mur restait étroite pour permettre aux bateaux de refluer en cas d’adversité ; lorsque trois jours plus tard elle sera élargie, les Carthaginois sortiront, cette fois-ci pour combattre, mais les navires ennemis auront retrouvé leurs effectifs et seront prêts au combat.


sources : Henriette Ozanne, Denise R. Olson, Jean Watelet - L’Histoire tragique des villes assiégées - Famot (1979)

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.