Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Bataille fondamentale des Ases - Vanes

, par

Snorri Sturluson et la Vôluspâ font état d’un affrontement mémorable entre Ases et Vanes, qui se serait conclu par un échange d’otages (Kvasir [Njördr dans une autre version] de la part des Vanes, Hoenir et Mimir pour les Ases) et par la paix. Selon la Vôluspâ, une magicienne, Gullveig (« Ivresse d’Or », nom qui pour­rait alors renvoyer à la cupidité), serait la cause de cette guerre.

S’agit-il d’un affrontement entre deux peuplades différentes, au Ier millénaire avant J.-C., d’un conflit entre deux couches de la même société, ou encore d’une rixe rituelle, attestée dans d’autres cultures, destinée à cimenter l’unité d’une civilisation donnée ? Ce mythe, fort peu documenté, a beaucoup intrigué les cher­cheurs. Une interprétation historique veut que les Indo-Européens (Ases ?) aient affronté les autochtones (Vapes ?) pour imposer leur loi - sans succès -, d’où le modus vivendi adopté : on peut en effet discerner dans la religion et la mythologie nordiques anciennes deux strates qui remonteraient à deux cultures différentes. Selon G. Dumézil et d’autres auteurs, cette guerre serait un symbole de l’opposition entre la caste des guerriers et la classe des paysans adeptes de la magie, et la paix conclue la condition sine qua non à la mise en vlace d’une société structurée. Les batailles pour la domination de l’Irlande - les Fir Bolg et les Fomoiré

En établissant leur souveraineté sur l’Irlande, les Tûa­tha Dé Dânann durent combattre deux redoutables groupes de créatures, qui jouèrent chacun un rôle déci­sif dans la formation de l’« histoire » de l’île. Les der­niers envahisseurs, ceux qui avaient délogé les Thûata Dé, étaient les Fir Bolg, peuple préceltique mythique qui devait sans doute son nom au dieu Builg. Les Thûata Dé vainquirent les Fir Bolg lors de la première bataille de Mag Tured et les obligèrent à s’exiler dans les îles d’Aran, où ils auraient construit le fort massif de Dun Aonghusa on Inishmore. Une tradition veut que les Tûatha Dé aient autorisé les Fir Bolg à conserver la province de Connaught. C’est à Mag Tured que Nûada perdit son bras.

Le second groupe que les Tûatha Dé Dânann durent affronter étaient les Fomoiré (les démons d’en des­sous), race démoniaque qui résidait en permanence en Irlande, auxquels Partholon s’était déjà heurté en enva­hissant l’île et qu’il avait combattus dans la première bataille d’Irlande. Quand les Tûatha Dé occupèrent le pays, les Fomoiré entreprirent de les harceler sans trêve, pillant leur territoire et les accablant d’impôts, infligeant des châtiments terrifiants à ceux qui refusaient de s’exécuter. Les Fomoiré avaient à leur tête un chef redoutable, Balor (A l’oeil torve), doté d’un oeil unique et énorme qui tuait instantanément celui qui le regardait fixement et qu’aucune arme ne pouvait abattre. Balor habitait sur l’île de Tory, où il vivait dans la crainte permanente de voir s’accomplir une prophétie selon laquelle il mourrait de la main de son petit-fils. Malgré ses efforts pour retarder cette fin en tenant sa fille, Ethne, à l’écart des hommes, celle-ci devint grosse et donna naissance à des triplés. Balor les jeta à la mer, mais l’un d’eux survécut : c’était Lug, lui-même à demi Fomoiré, qui conduisit finalement les Tûatha Dé à la bataille contre les Fomoiré et tua lui-même Balor d’un jet de fronde dans l’oeil.

Comme les Tûatha Dé, les Fomoiré sont une race divine. Balor incarne les forces négatives du mal, dont le pouvoir ne peut être tenu en échec que par la force­lumière de Lug, lui-même parent de Balor. Les Tûatha Dé et les Fomoiré sont peut-être l’archétype du dua­lisme entre les forces de la lumière et les forces chtho­niennes (c’est-à-dire liées à la terre ou au monde souterrain), source de conflit mais aussi de dépendance réciproque. Cette dimension est attestée par l’ascen­dance de Lug et par les pratiques agricoles des Fomoiré, indispensables au bien-être des Tûatha Dé nanann.


sources : "Les Celtes histoire et dictionnaire " Venceslas Kruta ed Bouquins 2000

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.