Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

BT-7

, par


BT-7, BT-7A, BT-7M, BT-7U, BT-7TU et variantes, plus BT-1, BT-S et BT-5.
Type : char rapide.
Equipage : 3 hommes.
Armement : un canon de 35 mm M 1935 ; une mitrailleuse coaxiale DT de 7,62 mm. (Certains véhicules avaient une seconde mitrailleuse DT de 7,62 mm à l’arrière de la tourelle et une mitrailleuse P.40.)
Blindage :
minimum 10 mm ;
maximum 22 mm.

Dimensions :

longueur : 5,66 m ;
largeur : 2,29 m ;
hauteur : 2,42 m.
Poids : 13,9 t
Pression au sol : 0,79 kg/cm2.
Puissance massique : 36,5 ch/t.
Moteur : Modèle M17T 12 cyl. à essence refroidi par eau, développant 507 ch à 1 650 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 73 km/h sur roues, 53 km/h sur chenilles ;
autonomie : 730 km sur roues, 430 km sur chenilles ;
obstacle vertical : 0,55 m ;
coupure franche : 2 m ;
pente : 320.
Temps de service : dans l’armée Rouge de 1935 à 1945.

Le char rapide BT fut après le char léger d’accompagnement d’infanterie T-26, le véhicule blindé de combat le plus répandu dans l’armée Rouge pendant les années 1930. Les initiales BT signifient « Bistrokhodny Tank » (char rapide). Les équipages de chars l’appelaient « Betka » ’(scarabée) ou encore « Tri-Tankista », par allusion à son équipage de trois hommes. Contrairement à la plupart des autres véhicules soviétiques de l’époque, le char BT n’était pas dérivé d’un modèle britannique Vickers mais bien d’un char américain conçu par J.W. Christie. Plus tard, les Britanniques devaient également s’inspirer de ce modèle pour créer leur fameuse gamme de chars « croiseurs », dont le plus célèbre fut le Crusader.

En 1930, des officiels soviétiques achetèrent en Amérique’ le véhicule Christie de base, qui, expédié en Russie la même année, fut livré à l’usine de locomotives de Kharkov. Après des essais intensifs le 23 mai 1931, le Conseil militaire révolutionnaire approuva l’utilisation du Christie par l’armée Rouge et ordonna sa mise en production. Les plans du prototype BT furent transmis à l’usine Komintern de Kharkov, en août 1931.

Le 3 septembre 1931, les deux premiers prototypes, dénommés BT-1, étaient livrés à l’armée pour essais. Ce premier char n’étant armé que de mitrailleuses, la commission militaire chargée des tests réclama, pour les modèles de série, une pièce d’artillerie.
Entre-temps, le modèle BT-2, toujours armé de mitrailleuses, était construit en quantité limitée. Toutefois, après la production de quelques exemplaires, le char BT-2 reçut un canon de 37 mm Modèle 1930 monté dans la tourelle de mitrailleuse d’origine. En 1932, l’armée demanda que le char BT soit doté d’un armement plus puissant en l’occurrence un canon de 45 mm.
Après l’essai de divers prototypes, le modèle BT-S fut accepté. Il avait un canon de 45 mm dans une tourelle presque identique à celle du char léger T-26. Une mitrailleuse coaxiale DT de 7,62 mm complétait l’armement Les véhicules de commandement qui reçurent le suffixe U ou TU (BT-5U ou BT-5TU) furent équipés d’un émetteur-récepteur radio installé dans le surplomb de la tourelle, ce qui nécessita le déplacement d’une partie des obus de 45 mm.
Comme celle du T-26 de commandement la tourelle portait une antenne cadre, très caractéristique. Les chars BT étaient destinés aux grandes unités blindées motorisées autonomes et à grand rayon d’action, appelées « groupe DD ». Elles avaient pour mission d’attaquer l’arrière des positions ennemies en vue de s’emparer de leurs centres nerveux comme les quartiers généraux, les bases de ravitaillement les aérodromes etc
Pour ce taire, la vitesse était un facteur primordial.
L’un des apanages du char créé par Christie était son aptitude à se déplacer soit sur ses chenilles, soit sur ses roues de route. Il utilisait les chenilles en tout-terrain ou sur les mauvaises routes et les roues pour les longs déplacements sur route. Il fallait de 10 à 15 mn pour passer d’un type de roulement à l’autre. Cette capacité du char à se déplacer sur ses roues ne fut cependant jamais exploitée opérationnellement par les Soviétiques. Quand le char se déplaçait sur ses roues, les chenilles étaient attachées sur les garde-chenilles et la force motrice était transmise aux roues arrière. Les deux roues de route avant étaient orientables pour assurer la direction du véhicule à la plupart des autres chars, dirigés au moyen de deux leviers, la direction du BT était contrôlée par un volant.

Les grandes manœuvres de l’armée Rouge, au début des années 1930, avaient démontré que les « groupes DD » devaient être dotés, d’une manière ou d’une autre, d’une artillerie de soutien qui leur apporterait l’appui de son feu lors des manœuvres offensives. On créa donc des chars spéciaux de soutien d’artillerie, qui reçurent le suffixe A.
Le premier d’entre eux, le BT-5A, apparut en 1935. Il avait un canon de 76,2 mm à tube court dans une tourelle similaire à la tourelle principale du char moyen T-28. Suite à l’expérience acquise au combat l’armée demanda que le BT soit pourvu d’un blindage corroyé et incliné, de manière à accroître sa protection. Ainsi naquit le BT-7, qui constituait un progrès considérable.
Son emport en munitions était de 188 obus de 45mm et 2 142 cartouches de 7,62 mm. Comme pour le BT-5, on créa un modèle de commandement appelé BT-7U ou BT-7TU.
Les premiers B T-7, cependant avaient encore la tourelle cylindrique du char T-26. En 1938, grâce à l’expérience acquise lors des combats livrés contre les Japonais en Mandchourie, la nouvelle tourelle créée pour le char léger T-26- fut également adaptée au BT-7 De ce modèle, également une version de commandement fut construite.
Afin d’assurer le soutien d’artillerie, on créa la version BT-7A, dotée de la même tourelle que le BT-5A Le BT-7 se signalait en outre par un moteur plus puissant et un système de transmission amélioré. Le nouveau moteur diesel V-2, créé en 1938 spécialement pour les chars, devait équiper tous les BT-7 construits par la suite. Pour les distinguer des modèles antérieurs, ceux-ci furent appelés BT-7M, bien qu’ils eussent également été dénommés BT-8
Le nouveau moteur développait 507 ch à 1 800 tr/mn et comme c’était un diesel, il permit aux « groupes DD » d’accroître considérablement leur rayon d’action. En outre, le risque d’incendie se trouvait réduit du fait que le carburant diesel est moins volatile que l’essence.
Plusieurs véhicules spéciaux et expérimentaux furent conçus à partir du char BT. En 1936, le modèle expérimental BT-IS (« char investigateur ») fut créé. Pourvu d’un blindage fortement incliné et enveloppant ce véhicule contribua grandement à la mise au point du char T-34. En 1937, plusieurs chars BT furent équipés d’un schnorkel qui leur permettait de franchir des gués profonds. Ces véhicules furent appelés BT-5PH. A mesure que les modèles BT-5 et BT-7 devenaient plus nombreux au sein de l’armée, les modèles BT antérieurs furent utilisés à la construction de véhicules à usage spécial, tels que le BT poseur de pont un char lance-pots fumigènes et un char chimique.
Des chars BT prirent part à la guerre d’Espagne. Le BT7M notamment combattit également à l’occasion des premiers exploits de Joukov, pendant les batailles de Khalkhin-Gol, au lac Khasan, ainsi que pendant la guerre finnosoviétique. Tous les chars BT furent engagés dans les premiers combats de 1941 sur le front de l’Est


sources / Encyclopedie des blindés ed Elsevier Sequoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.